Une preuve supplémentaire, s’il le fallait, que l’on doit se méfier de tout ce qui circule sur les réseaux sociaux, et ce dans tous les domaines : en l’occurrence, il s’agit d’un tableau censé présenter un classement gastronomique : « Les 13 meilleurs restaurants des Pyrénées-Orientales selon le guide Gault et Millau 2022 ». C’est d’ailleurs ainsi que l’information est très officiellement libellée

 

Sous une kyrielle de « Cocorico ! » des plus sincères, ce classement – on peut déjà légitimement s’interroger pourquoi un TOP 13* et pas un Top 10 ou un Top 20, ce qui est traditionnellement la règle… -, a été capturé (par écran) et aussitôt diffusé à l’envie sur les pages Facebook de diverses personnalités locales, élus ou professionnels de la profession, se félicitant d’avoir dans leur commune, dans leurs cuisines, dans leur cercle d’amis, à leur table… le meilleur ambassadeur culinaire du Roussillon.

Le problème est que ce classement a été falsifié. Par qui ? Pourquoi ?… Si les restaurants qui y figurent sont effectivement classés parmi les meilleurs des P-O par la critique gastronomique du Gault & Millau, en revanche, et bizarrement, volontairement ou involontairement, des oublis rendent ce tableau caduque dès le Top 5 !

En effet, le classement bidonné que certain(e)s se sont empressé(e)s de reprendre et de diffuser à la gloire de leur clocher, ne mentionne pas – par exemple -, la prestigieuse et excellente table de L’Almandin, à Saint-Cyprien-Les-Capellans, avec en cuisine le talentueux Chef Frédéric Bacquié et sa formidable équipe, et toujours détenteur d’un magnifique 14/ 20 (+ 2 toques).

 

L.M.

 

*A ne pas confondre avec les Treize desserts de Noël (en Provence) !