Réélu sénateur pour un second mandat au Palais du Luxembourg, dès le 1er tour de scrutin des élections sénatoriales qui se sont déroulées avant-hier, François CALVET (LR/ Les Républicains), devra comme la nouvelle loi anti-cumul l’y oblige, se démettre de deux autres de ses mandats : celui de maire du Soler, ainsi que de son poste de 1er vice-président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), où il portait à bout de bras le grand projet de territoire « Es Têt ».

Au Soler, c’est logiquement la 1ère adjointe, Véronique OLIER, qui devrait lui succéder.

Au sein de PMM, un jeu de chaises musicales devrait faire rentrer Alain FERRAND (LR), maire du Barcarès, dans les rangs des vice-présidents.

François CALVET devrait rester « simple » conseiller communautaire. Une rumeur insistante indique qu’il pourrait cependant succéder au maire de Torreilles, Marc MéDINA (Sans Etiquette), à la tête du Groupe majoritaire qui gère PMM.

A suivre.