De source généralement bien informée – mais non autorisée – le sénateur François Calvet (LR/ Les Républicains) pourrait être candidat aux prochaines élections régionales… tête de liste dans le département ?

 

Nombre d’élus, militants et sympathisants misent sur lui pour rassembler la famille républicaine sur son nom et, au-delà, avec certains centristes, catalanistes… et cerveaux de gauche.

A 67 ans, l’ancien maire du Soler reste le seul élu des P-O à avoir survécu à l’Alduyisme et au Bourquinisme. Depuis plus de trois décennies il a occupé (presque) tous les mandats : sénateur, député, maire, conseiller régional, 1er vice-président de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM)…  Mais son rêve, dit-on dans son entourage, aurait été d’accrocher à son tableau de chasse électorale celui de maire de Perpignan.

Quoi qu’on en dise et quoi qu’on pense de lui, malin comme un lynx, pour tenir le haut de l’affiche aussi longtemps François Calvet demeure à ce jour l’élu le plus rusé de l’échiquier politique départemental, faisant certainement sien cet adage : « Il ne faut pas puiser au ruisseau quand on peut puiser à la source »… Ses analyses, son réseau (des deux côtés des Pyrénées), ses influences, ses connaissances, etc.-etc., font de lui le maillon fort incontournable pour remettre Les Républicains à leur place. C’est un Cerdan, tout simplement !

L.M.