S’agissant des futures élections départementales, déplacées au mois de juin qui vient, en même temps que les Régionales, Louis Aliot (Rassemblement National/ RN), maire de Perpignan, présentera des binômes dans tous les cantons du département des P-O. Sans exception.

Sauf, rajoute un proche de l’élu : si Jean Sol, le sénateur (Les Républicains/ LR) qui vise la présidence du Département en cas de victoire de la Droite, « accepte d’approuver un accord, qui pourrait s’appuyer par exemple, sur des désistements pour le second tour en notre faveur là où nous arriverions devant… Rien est figé du côté de Louis Aliot. Mais cela, évidemment, devra être annoncé, confirmé, en toute transparence, bien avant la tenue du scrutin, et dit publiquement naturellement ».

Avec Louis Aliot : désormais les arrangements de couloir, entre la porte des vestiaires et celle des WC, les messes basses politiciennes (avec ou sans curé), les promesses sans lendemain, les rendez-vous en catimini hauts-perchés entre randonnées au Canigou et bals masqués dans la cabane du pêcheur en Salanque, etc.-etc., c’est terminé. C’est fini. F.I.N.I. ! Une page se tourne, dans la manière politicarde de faire de la politique dans les P-O. Et c’est tant mieux ainsi.