Les 20 & 27 juin prochains, dans le cadre d’un renouvellement général, les habitants des Pyrénées-Orientales seront appelés à élire pour un nouveau mandat de six ans leurs représentants au Département66 dans les dix-sept cantons du territoire

L’actuelle présidente du Conseil Départemental, l’ex sénatrice Hermeline Malherbe (socialiste), 52 ans, occupe le poste de présidente depuis le 21 novembre 2010, imposée à cette fonction par feu son prédécesseur Christian Bourquin (PS) – lequel était parti à Montpellier succéder à feu Georges Frêche à la tête de la Région Languedoc-Roussillon -, dont elle n’a jamais su véritablement se détacher, en tout cas s’imposer en tant que véritablement gestionnaire à part entière. Rappelons que c’est aussi en succédant à Christian Bourquin, dont elle était la suppléante, qu’elle est devenue une sénatrice éphémère (du 27 août 2014 au 1er octobre 2017… puis battue par Jean Sol, LR, qu’elle retrouve sur sa route 66 en ce mois de juin 2021, puisque lui-même candidat à la présidence du Département).

Elue conseillère générale le 21 mars 2008 – soit depuis 13 ans, 2 mois et 12 jours -, à Perpignan, Hermeline Malherbe a choisi de migrer, électoralement partant, ou plutôt de prendre la poudre d’escampette, pour aller essayer de se faire (ré)élire dans les Aspres, après avoir été accueillie l’an passé à la mairie de Thuir, reçue avec les honneurs d’une Gauche triomphante aux élections municipales dans la liste conduite par l’indéboulonnable René Olive (qui lui cède cette année son trône cantonal). Les électeurs-trices perpignanais apprécieront…

A l’exception des médias locaux, généreusement biberonnés aux partenariats publicitaires avec la collectivité territoriale dont il est ici question, et qui ne portent donc aucun regard critique sur la gestion de Mme Malherbe, l’opinion publique du Pays Catalan semble elle en total désamour avec cette présidence dont la mandature s’achève sur un territoire où la plupart des clignotants – secteurs de l’économie, du tourisme, de l’environnement, de la santé, de la culture… et jusqu’au social ! – sont dans le rouge. Une politique départementale souvent jugée sévèrement, et pas que dans les rangs très fournis des opposants de tous bords, une politique qui aux yeux d’une majorité des habitants du Roussillon serait aujourd’hui totalement déconnectée de notre réalité territoriale.

Les candidats de la liste « le Pays Catalan c’est vous » – soutenu par #Agissons et Oui au Pays Catalan -, illustrent parfaitement ce désir de de changement pour tourner la page et recentrer l’action départementale sur davantage de proximité dans l’intérêt général du territoire. Seront-ils suffisamment entendus pour y arriver ? En tout cas, sur certains cantons, à l’image de l’un des fondateurs du concept Joan Nou (#Agissons), l’équipe du « payscatalancestvous » espère bien, au-delà de tenir le rôle des trouble-fêtes, créer l’événement, convaincue d’incarner une rupture dynamique « face à une classe politique essoufflée et interchangeable ».

L.M.

 

 

 

-Canton 13 « Les Pyrénées Catalanes »* : c’est le canton du Premier ministre Jean Castex. Dans lequel il ne se représente pas. D’ailleurs, il est étonnant de constater qu’aucun des acteurs du second tour des cantonales de 2015 ne relèvera le défi cette fois-ci. Conséquence : c’est sans aucun doute l’un des cantons des P-O comptant parmi les plus « ouverts » pour la succession. Comme il ne faut jamais parler des absents, et encore plus-ou-moins prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages, parmi les particularités du territoire : des proches – et non les moindres, car ils ont incontestablement contribué aux divers succès électoraux du sénateur Les Républicains (LR) François Calvet -, qui se présentent avec le soutien de Louis Aliot, maire RN de Perpignan.

*Les communes du canton « Les Pyrénées Catalanes » : Formiguères, Jujols, Latour-de-Carol, La Llagonne, Llo, Los Masos, Matemale, Molitg-les-Bains, Mont-Louis, Mosset, Nahuja, Nohèdes, Nyer, Olette-Evol, Oreilla, Osséja, Palau-de-Cerdagne, Planès, Porta, Porté-Puymorens, Prades, Puyvalador-Rieutort, Railleu, Réal, Eia-Sirach, Saillagouse, Saint-Pierre-dels-Forcats, Sainte-Léocadie, Sansa, Sauto-Fetges-La Cassagne, Serdinya-Joncet, Souanyas-Marians, Targasonne, Thuès-Entre-Valls, Ur, Urbanya, Valcebollère et Villefranche-de-Conflent.

Les binômes qui se présentent 2021 : Michel Garcia et Aude Vivès, Hugo Aguado et Lucile Grau, Sophie Andrieu et Thierry Deschamps, Joseph Montessino et Joëlle Urrutia-Calvet, Elisabeth Sicre-Miffre et Alexandre Souaillat.

Les résultats du 29 mars 2015 : pyrenees catalanes

 

(…)

 

-Canton  14 « Le Ribéral »* : à notre humble avis, le binôme sortant « Nathalie Piqué – Robert Vila », n’a rien à craindre… même si ce n’est pas gagné d’avance, même s’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de… Robert Vila, LR (Les Républicains), est maire de Saint-Estève, président de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM). Sa défaite, inimaginable pour les observateurs locaux, serait un véritable séisme sur la scène politique départementale et au-delà. Mais, répétons-le, pour nous c’est une élection « fingers in the nose » pour le sortant !

*Les communes du canton « Le Ribéral » : Baho, Baixas, Calce, Peyrestortes, Pézilla-la-Rivière,Saint-Estève et Villeneuve-la-Rivière.

Les binômes qui se présentent en 2021 : Priscilla Beauclair et Florent Marsal ; Emilie Benzaken et Joan Nou ; Céline Commes et Jordi Mas ; Catherine Minghetti et Julien Potel ; Nathalie Piqué et Robert Vila.

Les résultats du 29 mars 2015 : le riberal

 

(…)

 

-Canton 15 « La Vallée de l’Agly »* : c’est l’un des canton à suivre de très près. Géopolitiquement, il est à classer plutôt à gauche, humainement également, les récentes élections municipales (2020) l’ont encore démontré. Mais le binôme sortant, Lola Beuze (PCF) et Charles Chivilo, a quand même du souci à se faire. En 2015, c’est à la faveur d’une triangulaire que ce binôme avait été élu, avec seulement 245 voix d’avance (sur 12 826 suffrages exprimés) sur le tandem tiré par le maire de Rivesaltes, l’ex-député RPR André Bascou, et un écart de 1 176 voix avec les candidats du FN. Cette fois-ci, c’est le maire de Baixas, Gilles Foxonet, soutenu entr’autres mouvements politiques à droite par Louis Aliot (RN), le nouveau maire de Perpignan, qui est à la manoeuvre. Cette candidature originale, qui s’inscrit incontestablement dans une certaine dynamique, pourrait bien localement déclencher une révolution cultu(r)elle occitano-catalane. Louis Aliot en est convaincu. En tout cas, il en a rêvé… Gilles Foxonet l’a osé… Seront-ils les auteurs à succès d’un « déconfinement électoral et mental » ? A suivre.

*Les communes du canton « La Vallée de l’Agly » : Ansignan, Arboussols, Bélesta, Campoussy, Caramany, Cases-de-Pène, Cassagnes, Caudiès-de-Fenouillèdes, Espira-de-l’Agly, Estagel, Felluns, Fenouillet, Fosse, Lansac, Latour-de-France, Lesquerde, Maury, Montner, Opoul-Périllos, Pézilla-de-Conflent, Planèzes, Prats-de-Sournia, Prugnanes, Rabouillet, Rasiguères, Rivesaltes, Saint-Arnac, Saint-Martin-de-Fenouillet, Saint-Paul-de-Fenouillet, Salses-le-Château, Sournia, Tarerach, Tautavel, Trévillach, Trilla, Vingrau, Vira et Le Vivier.

Les binômes qui se présentent en 2021 : Lola Beuze et Charles Chivillo ; Joël Diago et Jamila Mekoui ; Agnès Bachelet et Gilles Foxonet ; Michèle Louge et François Maurand ; Stéphane Caron et Brigitte Corp.

Les résultats du 29 mars 2015 : vallee de l’agly

 

(…)

 

-Canton 16 « La Vallée de la Têt »* : le fief des Bourquinistes (pour feu Christian Bourquin) convoité depuis des lustres par les Calvétiens (pour François Calvet)  va-t-il enfin tomber… et passer l’arme à gauche pour revenir à droite ? That is the question. All the question. C’est l’ultime bataille électorale – si l’on excepte la ville de Perpignan – que le sénateur Calvet aimerait bien accrocher à son palmarès, à sa carrière d’élu. Et pour la première fois, le François il boit du petit-lait. Pensez-donc : les maires de Millas et du Soler dans le même binôme. Jamais il n’aurait imaginé bâtir de son vivant (en politique) un tel scénario. C’est désormais chose faite, avec le duo Armelle Revel-Fourcade et Jacques Garsau. Mais ce n’est pas pour autant gagné ! En 2015, le binôme « Damienne Beffara – Robert Olive » avait littéralement cartonné au final d’une triangulaire, avec près de 1 000 voix d’avance sur le binôme du FN (Sandrine Dogor & Robert Rappelin) et plus de 1 600 voix d’avance sur le binôme emmené par Armelle Revel-Fourcade, déjà la maire de Le Soler.  Voyez, rien n’est écrit à l’avance ! Il ne faut jurer de rien.

*Les communes du canton « La Vallée de la Têt » : Corbère, Corbère-les-Cabanes, Corneilla-la-Rivière, Ille-sur-Têt, Millas, Montalba-le-Château, Néfiach, Saint-Féliu-d’Amont, Saint-Féliu-d’Avall et Le Soler.

Les binômes qui se présentent en 2021 : Robert Olive et Caroline Pagès ; Emmanuelle Grivet et Jean-Philippe Lecoinnet ; Ludovic Jeanneau et Fabienne Sage ; Jacques Garsau et Armelle Revel-Fourcade ; François Banus et Océane Hernandez ; Chloé Cayeux et Anthony Le Boursicaud.

Les résultats du 29 mars 2015 : vallée de la tet

 

(…)

 

-Canton 17 « Vallespir-Albères »* : le binôme sortant socialiste, « Martine Rolland – Robert Garrabé » repart à la manoeuvre départementale, mais cette fois-ci amputé des Albères ! C’est Christian Nifosi, maire de Villelongue-dels-Monts, qui va tenté d’être à la hauteur de Yves Porteix pour soutenir Robert Garrabé sur le banc des remplaçants… En effet, Yves Porteix, maire de Sorède « la-perle-des-Albères », a décidé de prendre ses distances en quittant l’attelage de Bob’ de Saint-Jean-Pla-de-Corts pour faire cavalier seul, mais pas solitaire !, ou plutôt Yves Porteix a souhaité reprendre son indépendance et former un binôme intergénérationnel intéressant et motivé avec la jeune et prometteuse céretane Aurélie Roca. Laetitia Coppée et Vincent Panabières ont accepté de relever le défi à leurs côtés.

*Les communes du canton « Vallespir-Albères » : L’Albère, Le Boulou, Céret, Les Cluses, Laroque-des-Albères, Maureillas-Las-Illas, Montesquieu-des-Albères, Le Perthus, Saint-Génis-des-Fontaines, Saint-Jean-Pla-de-Corts, Sorède, Villelongue-dels-Monts et Vivès.

Les binômes qui se présentent en 2021 : Yves Porteix et Aurélie Roca ; Pierre Daïder et Catherine David ; Robert Garrabé et Martine Rolland ; Laura Chrétien et Thomas Sergeant-Gilbert ; Xavier Bée et Vanessa Ristori ; Michelle Arnaudiès et Quentin Bouhelel.

Les résultats du 29 mars 2015 : vallespir alberes