Les 20 & 27 juin prochains, dans le cadre d’un renouvellement général, les habitants des Pyrénées-Orientales seront appelés à élire pour un nouveau mandat de six ans leurs représentants au Département66 dans les dix-sept cantons du territoire

L’actuelle présidente du Conseil Départemental, l’ex sénatrice Hermeline Malherbe (socialiste), 52 ans, occupe le poste de présidente depuis le 21 novembre 2010, imposée à cette fonction par feu son prédécesseur Christian Bourquin (PS) – lequel était parti à Montpellier succéder à feu Georges Frêche à la tête de la Région Languedoc-Roussillon -, dont elle n’a jamais su véritablement se détacher, en tout cas s’imposer en tant que véritablement gestionnaire à part entière. Rappelons que c’est aussi en succédant à Christian Bourquin, dont elle était la suppléante, qu’elle est devenue une sénatrice éphémère (du 27 août 2014 au 1er octobre 2017… puis battue par Jean Sol, LR, qu’elle retrouve sur sa route 66 en ce mois de juin 2021, puisque lui-même candidat à la présidence du Département).

Elue conseillère générale le 21 mars 2008 – soit depuis 13 ans, 2 mois et 12 jours -, à Perpignan, Hermeline Malherbe a choisi de migrer, électoralement partant, ou plutôt de prendre la poudre d’escampette, pour aller essayer de se faire (ré)élire dans les Aspres, après avoir été accueillie l’an passé à la mairie de Thuir, reçue avec les honneurs d’une Gauche triomphante aux élections municipales dans la liste conduite par l’indéboulonnable René Olive (qui lui cède cette année son trône cantonal). Les électeurs-trices perpignanais apprécieront…

A l’exception des médias locaux, généreusement biberonnés aux partenariats publicitaires avec la collectivité territoriale dont il est ici question, et qui ne portent donc aucun regard critique sur la gestion de Mme Malherbe, l’opinion publique du Pays Catalan semble elle en total désamour avec cette présidence dont la mandature s’achève sur un territoire où la plupart des clignotants – secteurs de l’économie, du tourisme, de l’environnement, de la santé, de la culture… et jusqu’au social ! – sont dans le rouge. Une politique départementale souvent jugée sévèrement, et pas que dans les rangs très fournis des opposants de tous bords, une politique qui aux yeux d’une majorité des habitants du Roussillon serait aujourd’hui totalement déconnectée de notre réalité territoriale.

Les candidats de la liste « le Pays Catalan c’est vous » – soutenu par #Agissons et Oui au Pays Catalan -, illustrent parfaitement ce désir de de changement pour tourner la page et recentrer l’action départementale sur davantage de proximité dans l’intérêt général du territoire. Seront-ils suffisamment entendus pour y arriver ? En tout cas, sur certains cantons, à l’image de l’un des fondateurs du concept Joan Nou (#Agissons), l’équipe du « payscatalancestvous » espère bien, au-delà de tenir le rôle des trouble-fêtes, créer l’événement, convaincue d’incarner une rupture dynamique « face à une classe politique essoufflée et interchangeable ».

L.M.

 

 

-Canton 09 « Perpignan IV »* : le binôme sortant « Isabelle de Noëll-Marchesan – Romain Grau » va-t-il réussir à conserver le canton, après son échec cuisant aux élections municipales sur Perpignan ? Là est la question. On se souvient qu’au soir du 1er tour, la liste menée l’année dernière par le député d’En Marche Romain Grau pour conquérir la capitale du Roussillon avait viré au fiasco : elle était arrivée seulement en 4e position, clouée au bas du podium, loin derrière Louis Aliot (RN), après Jean-Marc Pujol (LR/ Les Républicains) et Agnès Langevine (EELV – PS). Romain Grau joue gros dans cette élection : peut-être, certainement même, sa survie sur la scène politique locale. Sur ce canton, Louis Aliot, le nouveau Maître de Perpignan, n’a pas hésité une seconde à investir l’une des anciennes colistières de Romain Grau !… en la personne très appréciée d’Huguette Dies, qui se présente donc en binôme avec le sémillant et très populaire chef d’entreprise, Jacques Bartoli. Cela promet.

*Commune du canton : une partie de la ville.

Les binômes qui se présentent en 2021 : Jacques Bartoli et Huguette Dies ; Joaquim Fernandez et Nadège Ferri ; Isabelle de Noëll-Marchesan et Romain Grau ; Fabienne Fourcade et Michel Quevreux ; Jean-Baptiste Llati et Aline Piteux

Les résultats du 29 mars 2015 : canton 9 peprignan 4

 

(…)

 

Canton 10 « Perpignan V »* : avec pas moins de sept binômes dans les starting-blocks, c’est incontestablement l’un des cantons les plus courus dans le département… et on y rencontre que du beau monde : la présidente de la fédération départementale du parti Les Républicains des Pyrénées-Orientales (LR’66), Christine Gavalda-Moulenat, associée au maire de Canohès et conseiller départemental sortant, l’inclassable politiquement s’entend Jean-Louis Chambon (en 2015 il s’était présenté sous l’étiquette PS avec Toussainte Calabrese) ; le délégué départemental de La France Insoumise très actif sur les réseaux sociaux Francis Daspe, soutenu par de nombreux micro-partis… Bref, le casting ne laisse pas indifférent, car même les célèbres-inconnus qui y figurent peuvent se sentir des ailes électorales pousser !

*Communes du canton : une partie de Perpignan, Canohès.

Les binômes qui se présentent en 2021 : Jean-Louis Chambon et Christine Gavalda-Moulenat ; Mathias Blanc et Françoise Chatard ; Francis Daspe et Carole Gohier ; Jean-Marc Palma et Christelle Poloni ; Michel-Bernard Dupuy et Fabienne Meyer ; Mercedes Garcia et Christian Xucla ; Jean-Marie Dionet et Carla Muti.

Les résultats du 29 mars 2015 : canton 10 perpignan 5 (1)

 

(…)

 

-Canton 11 « Perpignan VI »* : c’est un duel passionnant qui tape à la porte de ce canton avec, en ligne de mire, notamment, la revanche… des Municipales de l’an passé à Toulouges ? Jean Roque (PS), le maire défait en 2020 de deux poignées de voix à Toulouges, conseiller départemental sortant, va tenter de conserver son siège face au 1er adjoint de la nouvelle équipe municipale toulougienne, Laurent Lopez. Ce dernier se présente en binôme avec Chantal Gombert, ex maire-adjointe de quartier de la Ville de Perpignan, et avec le soutien du sénateur Jean Sol (LR), tête de liste de l’écurie départementale « Plus forts ensemble ». Outre son échec aux Municipales, Jean Roque a dû composer son binôme avec le parachutage de Toussainte Calabrese (PS), conseillère départementale sortante venue du canton 10… où elle avait été élue avec un certain Jean-Louis Chambon. Vous suivez toujours ? Quand à Jean Roque, en 2015, il avait été élu avec Hermeline Malherbe, présidente du Conseil Départemental en titre, laquelle pour ces élections a choisi un exil (doré) électoral dans les Aspres. Vous parlez d’un mic-mac à tire-larigot. Comprenne qui pourra.

*Communes du canton 11 : une partie de Perpignan, Toulouges.

Les binômes qui se présentent en 2021 : Chantal Gombert et Laurent Lopez ; Vincent Bondu et Joanna Riera ; Michel Gaillard et Laurette Naranjo ; Toussainte Calabrese et Jean Roque ; Marion Beaufort et Quentin Moulard ; Didier Lachevre et Anasthasie Louise.

Les résultats du 29 mars 2015 : canton 11 perpignan 6

 

(…)

 

-Canton 12 « La Plaine d’Illibéris »* : en 2015, le tandem socialo-communiste « Marie-Pierre Sadourny – Nicolas Garcia » avait été élu dans un mouchoir de poche dans le cadre d’une triangulaire très ouverte : 35,20% (des suffrages exprimés) pour eux, mais tout de même 33,25% et 31,56% pour les (pour)suivants. Depuis, Nicolas Garcia, après avoir été mis à la porte par les électeurs de sa mairie d’Elne, a retrouvé son écharpe de 1er magistrat dès l’année dernière. Un atout pour lui dans cette tentative de réélection cantonale certes, mais le danger risque de venir des autres communes où la Droite s’est nettement renforcée lors des derniers scrutins. Le Rassemblement National de son côté, en positionnant une conseillère régionale, Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck – une fidèle parmi les plus fidèles du maire de Perpignan, Louis Aliot -, n’entend pas ni faire de la figuration ni jouer les seconds rôles, mais bien s’imposer.

*Communes du canton 12 « La Plaine d’Illibéris » : Alénya, Bages, Corneilla-del-Vercol, Elne, Latour-Bas-Elne, Montescot, Ortaffa, Théza et Villeneuve-de-la-Raho.

Les binômes qui se présentent en 2021 : Suzanne Fabresse et Bernard Rous ; Nicolas Garcia et Marie-Pierre Sadourny ; Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck et Stéphane Lecalme ; Vincent Aboulin et Anne Estirac ; Amélie Cervello et Ausiàs Vera-Grau ; Létitia Armengau et François Bonneau.

Les résultats du 29 mars 2015 : plaine illiberis