(Communiqué)

 

 

« Le mois dernier a été le mois de mai le plus chaud depuis 1959 dans le département, avec notamment des températures atteignant 10 °C au-dessus des normales de saison et aucun épisode pluvieux significatif enregistré depuis fin avril. De plus, les prévisions météorologiques pour les prochaines semaines annoncent encore de fortes chaleurs et une absence de précipitation

 

Pour l’ensemble des cours d’eau du département, la dynamique est ainsi à la baisse au niveau des débits et l’humidité des sols chute. Les milieux aquatiques se retrouvent dans une situation défavorable pour aborder la saison estivale à venir. Seules d’importantes précipitations au mois de juin permettraient d’améliorer la situation. De surcroît, le niveau des nappes phréatiques est préoccupant sur plusieurs secteurs.

Cet état des ressources en eau du département est régulièrement suivi par l’ensemble des partenaires impliqués dans sa gestion, notamment les collectivités, usagers, experts et l’État.

Ceux-ci, réunis au sein du comité départemental ressource en eau le 30 mai sous l’autorité de Monsieur le Préfet, ont examiné l’état actuel de la ressource en eau et partagé le constat d’une fin de printemps sec et très chaud.

Au vu de la situation et de son évolution probable au regard des prévisions météorologiques, éléments partagés au sein du comité ressource en eau, le Préfet des Pyrénées-Orientales a décidé, en application du Code de l’Environnement, de limiter certains usages de l’eau afin de préserver la ressource pour assurer notamment les besoins essentiels dans les mois à venir.

Pour les ressources qui sont dans les situations les plus tendues, soit deux secteurs du département (voir carte ci-jointe), les usages de l’eau font l’objet de restrictions.

Sur les nappes des secteurs Aspres-Réart et Bordure côtière Nord, des mesures de restrictions sont effectives et conduisent, pour les usages non essentiels, jusqu’aux interdictions détaillées en annexe I. Les usages agricoles y sont réduits de 25 %. Les usages industriels ainsi que les conditions d’intervention des gestionnaires sur les réseaux et ouvrages d’eau potable et d’eaux usées y sont également encadrés.
Les faibles niveaux piézométriques des nappes des secteurs Agly-Salanque, Têt et Tech, ainsi que les faibles débits constatés sur les bassins versants de l’Agly, de la Têt et du Tech nécessitent la mise en place de mesures de vigilance décrites en annexe II.

Au-delà de ces mesures, les utilisateurs sont tous appelés à adopter un comportement responsable et économe en matière d’utilisation de l’eau.
Des campagnes de contrôle du respect de ces mesures sont régulièrement conduites par les services de l’État.

Les modalités de mise en œuvre de toutes ces mesures ainsi que la liste des communes concernées sont précisées dans l’arrêté préfectoral consultable sur le site internet des services de l’État dans les Pyrénées-Orientales à l’adresse suivante :
https://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-eau-risques-naturels-et-technologiques/Eau-et-Peche/Reglementation-de-l-Eau/Ressource-en-eau/Mesures-de-restrictions/Preservation-de-la-ressource-en-eau

Si l’évolution de la situation, qui fait l’objet d’un suivi régulier, le justifiait, des mesures complémentaires pourraient être mises en place dans les semaines à venir ».

 

2022-06-15-carte-niveau-gestion-secheresse