Brice Sannac, président de l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière des Pyrénées-Orientales (l’UMIH’66), vient d’adresser le courriel suivant aux adhérents dudit syndicat professionnel, réagissant immédiatement aux mesures prises ce matin par le Préfet Stoskopf pour durcir la lutte contre la flambée départementale du COVID-19 & variants :

 

-« Chers professionnels des P-O,

Après plusieurs jours d’échanges et d’inquiétudes quant à l’évolution de la situation sanitaire, Monsieur le Préfet des Pyrénées-Orientales vient de prendre un arrêté imposant à nos bars et à nos restaurants de fermer à 23h, dès demain dimanche 18 juillet et ce jusqu’au 2 août.
Cette décision est un crève cœur mais apparaît comme la « moins mauvaise » de toutes les options qui étaient sur la table.
Tout au long de nos échanges avec les services de l’Etat, j’ai insisté sur l’importance de maintenir ouvertes les discothèques et de continuer à permettre aux mariages de se fêter dans les ERP grâce au pass sanitaire qui est un garant de sécurité pour nos clients et nos collaborateurs.

Avec l’ensemble de vos élus UMIH, nous sommes très en colère face à ce qui apparaît comme un grand gâchis après de longs mois de fermeture.

Je vous en prie, respectez et faites respecter le protocole sanitaire !

Chers professionnels, mettons ces jours à profit pour préparer nos entreprises à l’arrivée du pass sanitaire, croyez bien que je les passerai à travailler à faire amender la propositions de loi qui en l’état sont inacceptables.

📍Non au pass sanitaire en terrasse
📍 Des délais supplémentaires pour l’inapplication à nos collaborateurs
📍 Obligation de Moyen OUI – Obligation de résultat NON !
📍Suspension de la dégressivité des mesures de soutien

Vous recevrez dans les prochaines minutes sur vos boîtes mail l’arrêté préfectoral.

Bon courage à tous »,

 

Brice Sannac et le Bureau de l’UMIH’66