Dans le jargon journalistique on appelle cela « une coquille » – dont aucun média n’est d’ailleurs à l’abri après la suppression des correcteurs dans la presse écrite -, mais celle-ci est tellement grosse, « hé-naur-me », qu’elle n’est pas passée inaperçue… surtout parmi les soignants en exercice à l’Hôpital public de Perpignan ainsi que du côté de la direction de l’Agence Régionale de Santé (l’ARS) d’Occitanie.

En fait, le taux d’incidence approche de la barre des 500… et non des 5 000 ! Inutile, claironneront les Antivax, « d’être plus royaliste que le roi Macron… et de faire trembler la population ». A l’approche des fêtes de fin d’année, cela est suffisamment compliqué déjà pour en remettre une couche (vaccinale, of course).