C’est dans trois jours, lundi 2 août 2021, que prend fin l’arrêté préfectoral signé mi-juillet par le préfet des P-O, Etienne Stoskopf, imposant des mesures restrictives, dans le cadre d’un protocole limitatif mis en place pour lutter territorialement contre la flambée du COVID-19 & variants sur le sol roussillonnais

L’arrêté préfectoral en question impose le retour du port du masque obligatoire dans l’espace public (sauf sur la plage et dans les zones naturelles), la fermeture des bars, restaurants et établissements de plage à 23h.

Cet arrêté, en fonction depuis le 17 juillet à 6h – avec quelques coups de ciseaux dedans donnés il y a trois jours pour autoriser certains professionnels à rouvrir jusqu’à 2h du matin, mais à la condition que ceux-ci expérimentent la mise en place du pass sanitaire, avant la date officielle de son entrée en vigueur obligatoire (le 9 août) -, court jusqu’au lundi 2 août 6h.

Le département des P-O avait été le premier à prendre de telles mesures restrictives face à la recrudescence du coronavirus, depuis plusieurs autres départements se sont alignés sur cette décision, notamment dans l’obligation du port du masque. Depuis hier, même, en Outre-Mer, où selon le Premier ministre Jean Castex « la situation sanitaire serait catastrophique », certains territoires vont devoir faire avec le retour du couvre-feu, pendant deux à trois semaines, et la limitation des déplacements dans un rayon de cinq à dix kilomètres maximum.

Une rumeur qui se fait de plus en plus insistante indique que le Préfet Stoskopf pourrait étendre sur le calendrier son arrêté jusqu’au 9 août « afin de coller » avec la mise en place du nouveau protocole sur l’ensemble du territoire national à partir du 9 août prochain… Sous la condition que les sages du Conseil Constitutionnel valident ce nouveau protocole ; leur réponse est (très) attendue pour le 5 août qui vient.

L.M.