A l’issue du second tour des élections départementales, qui s’est tenu ce dimanche 27 juin 2021, la Gauche perd un canton au profit de la Droite, mais elle conserve la majorité absolue au sein du Conseil départemental 66 avec dix cantons sur les dix-sept qui composent le territoire des Pyrénées-Orientales.

Les cantons qui changent de couleur politique sont :

-La Côte Vermeille et La Vallée de la Têt, qui passent de Gauche à Droite

-Les Pyrénées Catalanes (le canton du Premier Ministre Jean Castex) qui bascule de Droite à Gauche.

 

Le carton de la soirée : il a été réalisé, sur le canton de La Côte Vermeille (canton 5), par le tandem Grégory Marty (maire de Port-Vendres) et Julie Sanz (maire-adjointe d’Argelès-sur-Mer), avec au compteur près de 7 000 voix – 6 991 voix très exactement (71,56% des exprimés) ! Plus au nord du département, sur le canton voisin de La Côte Sableuse (canton 3), le binôme Thierry Del Poso (LR/ maire de Saint-Cyprien) – Armande Barrère (LR/ adjointe au maire de Canet-en-Roussillon, a également cartonné avec 6 194 voix (60,01% des suffrages exprimés) qui se sont portées sur les candidats.

Pour quelques poignées de voix… Les écarts de voix les plus minces ont été constatés à Perpignan-1 (canton 6), où seulement vingt-deux suffrages exprimés séparent les vainqueurs – Annabelle Brunet (Divers Centre-Droit) & Benoit Castanedo – des vaincus, Nicolas Sanchez (RN) & Sandrine Serre ; ainsi que sur Le Canigou (canton 2), où là aussi seulement trente-six voix séparent les gagnants, Alexandre Reynal (PS/ ex-maire d’Amélie-les-Bains) & Marie-Edith Peral, des perdants, Fabienne Bardon & Claude Ferrer (maire de Prats-de-Mollo/ La preste).

Les candidats du RN (Rassemblement National) qui ont enregistré le plus gros score chez les « Frontistes » sont Geoffrey Cosson et Laura Le Du, avec 3 975 voix, sur La Côte Sableuse (canton 3). Les candidats soutenus par le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), pourtant arrivés en tête dans plusieurs cantons au 1er tour, ne parvient pas à obtenir un seul siège. Et ce malgré 33 % des suffrages exprimés, un score qui permet au RN de se placer en tête dans le département, le mode de scrutin ne lui offre aucun siège et permet à la gauche de conserver sa majorité.

Au sein de la Majorité départementale sortante, c’est la conseillère Mado Garcia-Vidal (maire de Saint-Hippolyte) – qui se présentait en binôme avec Marc Petit (maire de Claira) sur La Côte Salanquaise (canton 4) – qui réalise le plus grand nombre de voix : 5 675.

 

L.M.

 

 

 

Dix cantons à gauche, soit vingt élus (puisque dix binômes), et sept à droite, soit quatorze élus (puisque sept binômes).

 

(Infographies @F.A.)