(Communiqué)

 

Catherine Pujol, députée de la 2e circonscription des P-O, réaffirme son opposition au champ d’éoliennes flottantes au large de Barcarès

 

Le débat public « Éoliennes flottantes en Méditerranée », démarré en juillet 2021 est clos depuis le
31 octobre dernier. Il en ressort de nombreuses questions et zones d’ombre notamment concernant
L’impact des champs d’éoliennes maritimes sur la biodiversité. Les pêcheurs et les associations environnementales s’accordent pour dénoncer l’insuffisance des données scientifiques et le manque flagrant de recul sur l’impact réel des éoliennes maritimes sur la faune et la flore.

Catherine Pujol réaffirme son opposition au projet d’installation de trois éoliennes géantes au large de Barcarès : « Ce projet risque d’entrainer une pollution visuelle pour les habitants et les touristes qui auront leur horizon dénaturé par la vue de ces éoliennes. D’autre part, les effets sur l’écosystème sont encore mal identifiés et il est légitime pour les pécheurs et les associations environnementales d’être inquiets des conséquences prévisibles de ces installations sur les poissons, les crustacés et les oiseaux maritimes. Enfin, il est difficile d’évaluer l’impact futur de ce champ d’éolienne sur l’activité touristique. Les touristes ne risquent-ils pas de fuir notre beau littoral dénaturé par la vue de ces éoliennes géantes à seize kilomètres au large de Barcarès ? ».
Face au non-sens économique et aux risques écologiques que représentent les éoliennes, qu’elles soient terrestres, flottantes ou offshores, Catherine Pujol maintient sa ferme opposition à tout projet éolien.