(Communiqué)

 

« Un recours qui sera politique…

 

Même si les chances d’une invalidation existent, qui pourrait être justifiée sachant comment les choses se passent dans ce département et en particulier dans ce canton*, il sera difficile de faire annuler cette élection.
Dans une tambouille de connaisseuses et de connaisseurs qui fait pitié, maigres seront les chances politiques de ce recours. Et pourtant nos concitoyens devraient y regarder de plus près.
Bien sûr, pour le MoDEM’66 et les vrais centristes que nous sommes, il est toujours difficile de voir que des élus penseraient plus à leurs subsides qu’aux réels besoins de la population. Une routine contreproductive, d’autant plus affligeante.
Je ne parlerai même pas de la tambouille politique, de ceux qui, après s’être servi du soutien LR**, en sont venus au Département à prendre la posture du « au cas où ? » et là, je fais référence à l’article du site Ouillade.eu consacré à monsieur Pujol*** et ses espoirs.
Encore une fois, au MoDEM’66, nous avons toujours privilégié le respect et la droiture, et voulu, au niveau de ce département, rester indépendants face aux autres partis, quels qu’ils soient. C’est sûrement pour cela que l’on essaie de nous ignorer. Nous ne l’ignorons pas ».
Guy Torreilles, président du MoDEM’66

 

*Canton VI (Perpignan 1 – Vernet), dont les actuels conseillers départementaux qui siègent à l’Assemblée départementale sont Annabelle Brunet et Benoît Castanedo (Groupe Les Indépendants Unis pour agir en Pays Catalan)

**LR = Les Républicains

***Jean-Marc Pujol, ancien maire de Perpignan (2009 – 2020) et ancien président de la Métropole Perpignan-Méditerranée (2014 – 2020).

 

 

Guy Torreilles, président du MoDEM’66 (Centristes).