(Capture d’écran TF1 – Journal télévisé de 20H, hier dimanche 1er août 2021)

 

 

(Vu sur la toile)

 

Flambée des hospitalisations, taux d’incidence qui explose: en Occitanie, l’ARS appelle à la plus grande vigilance face au COVID-19
(par Estelle Henry – avec G.D. – rédaction de RMC)
|

 

RMC.- En Occitanie les indicateurs liés à l’épidémie de Covid-19 explosent. L’Agence Régionale de Santé (l’ARS) appelle à continuer de respecter les gestes barrières alors que les hospitalisations ont été multipliées par dix en moins d’un mois.
La région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée en état d’alerte maximale face au variant Delta. Les hospitalisations ont été multipliées par plus de 10 en moins d’un mois. Dans la région le taux d’incidence atteint près de 420 cas pour 100 000 habitants, « plus de huit fois le seuil d’alerte ». L’Agence régionale de santé appelle la population à la plus grande vigilance et au respect des gestes barrières, qui ne sont plus toujours autant respectés.

Car à Toulouse, Ugo le reconnaît, il s’est un peu relâché sur les gestes barrières : « Sur le port du masque je me suis pas mal relâché parce qu’il y a un ras-le-bol complet. On a envie de sortir et de respirer ». Comme Ugo, Mélanie est vaccinée et depuis c’est difficile pour elle de garder ses distances notamment avec ses proches : « J’en ai marre de devoir regarder ma mère à deux mètres de distance parce qu’on ne vit pas sous le même toit. Ce qui est énervant c’est qu’on ne sait plus sur quel pied danser, il faut des directives plus claires ».

« Des chiffres qui doublent d’une semaine à l’autre »
À l’inverse, Jean-François, continue de respecter scrupuleusement les gestes barrières et se lave les mains jusqu’à dix fois par jour : « J’essaie de rester rigoureux par rapport aux gestes barrières. On le fait depuis un an et demi à peu près donc ça ne change pas grand-chose ».

Ce qui change par contre, c’est le taux d’incidence qui connaît une hausse de 41% en une semaine en Occitanie : François Concina, médecin urgentiste au Samu 31, le constate, chaque jour en moyenne 1 appel 3 concernent le COVID-19 : « On ne peut qu’être inquiet quand on fait le constat d’une dynamique qui double d’une semaine sur l’autre. On se demande comment cela va continuer à évoluer dans les jours qui viennent ». François Concina qui implore tous et toutes à continuer de pratiquer les gestes barrières, vaccinés ou pas.