Dans la série ils nous prennent pour des gogols, le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh, fait très fort…

 

 

Devant la recrudescence du port du niqab dans le centre-ville de Montpellier, Hugues Moutouh, le préfet du département de l’Hérault, vient de demander aux policiers de contrôler et verbaliser les femmes qui portent le niqab sur la voie publique. Le préfet était l’invité de Romain Desarbres hier  mercredi midi sur Europe 1, où il a confirmé cette décision.

Ce préfet a un incroyable talent ! Obligé de faire le buzz médiatique, alors qu’on ne lui demande que d’appliquer et de faire respecter la loi dans son territoire de compétence. Cela rappelle ces syndicats qui défendent des fonctionnaires pour exiger des augmentations de salaires afin de passer de 30 heures de boulot hebdomadaire à 35 heures (par exemple les éboueurs de la Métropole Aix-Marseille-Provence)… alors que la loi française du travail est de 35 heures hebdomadaires ! Nous ferions mieux d’exiger des salariés concernés le remboursement des sommes trop perçues pour avoir effectué une durée de travail inférieure à ce qu’exige la législation. Douce (et unique) France…

Le gouvernement (les préfets représentent l’Etat) continue de courir derrière le journaliste-polémiste Eric Zemmour lequel, décidément, quoi qu’on en dise et quoi qu’on en pense, réveille les consciences en jetant et ouvrant les débats d’idées – qui intéressent le peuple de France -, sur la voie publique.

L.M.

 

 

(Vu sur la toile)

 

Europe 1.- Alors que le port du voile intégral est interdit depuis la loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public, Hugues Moutouh, le préfet de l’Hérault, a demandé aux policiers de verbaliser les femmes qui portent le niqab, une tenue couvrant intégralement le visage, dans la ville de Montpellier. Le préfet a constaté une recrudescence de la tenue islamique, qui est pourtant interdite par la loi, dans les rues de la ville (l’espace public).

Contrôles renforcés

« J’ai remarqué que plusieurs jeunes femmes ces derniers temps dans le centre ville de Montpellier se promenaient avec un voile intégral de type niqab qui leur recouvrait l’intégralité du visage », a expliqué le préfet au micro d’Europe 1. Il a demandé à ce qu’elles soient contrôlées et verbalisées. « C’est un rappel à la loi, qui vise à défendre les valeurs de la République. »

Lutter contre le séparatisme
Le préfet inscrit cette décision dans un cadre plus large de lutte contre le communautarisme et le séparatisme. « A l’occasion de l’adoption de la loi du 24 août 2021 qui vise à lutter contre le repli communautaire, nous avons la charge de sanctionner les personnes qui portent ce symbole d’oppression et de séparatisme », a-t-il expliqué au micro d’Europe 1. « C’est un acte de revendication identitaire, de prosélytisme et de repli communautaire. Nous sommes testés et il est de notre devoir de défendre les valeurs républicaines », a-t-il poursuivi.

« Il faut intervenir rapidement pour montrer qu’on ne lâchera rien et qu’on ne laissera pas passer ce comportement, qui est illégal », a rappelé Hugues Moutouh au micro d’Europe 1.