(Communiqué)

 

 

-« Des annonces qui n’en sont pas !

 

Suite au conseil de défense, il a été annoncé que « À partir du lundi 4 octobre, dans les départements
où le taux d’incidence se stabilise au-dessous du seuil de 50 pour 100 000 habitants, le protocole
sanitaire passera en niveau 1, ce qui signifie essentiellement que l’obligation du port du masque à
l’école primaire y sera levée » » (NDLR : pour les élèves, pas pour les personnels).
– C’était prévu dans le niveau 1 du protocole, donc pas surprenant en soi que cela puisse arriver si les
conditions sanitaires le permettent ;
– C’est la première fois qu’on a un indicateur scientifique transparent et public pour indiquer le passage
d’un niveau à un autre, ce que le SNALC demande depuis juillet ;
– Nous n’avons pas de souci avec le fait de différencier par département/ région : cela a déjà été fait
l’an dernier.
– Le SNALC souhaite que les autorités sanitaires soient saisies afin qu’elles s’expriment sur un tel
changement, et sur les éventuels éléments dont on pourrait l’accompagner (renforcer éventuellement
la politique de test, s’interroger sur la nécessité pour les professeurs des écoles, AESH et ATSEM d’avoir
à garder le masque en classe dans une telle situation) ;
– C’est toujours un peu étonnant d’avoir un ministère qui vous dit en réunion lundi que leur position
est qu’on ne change pas le protocole d’ici aux vacances de La Toussaint, et que deux jours après on
annonce exactement le contraire… mais on commence à être habitués (hélas) ;
– Et enfin, mais cela va de soi : si les conditions sanitaires permettent aux élèves du primaire de ne plus
avoir le masque en classe, cela améliore les conditions d’enseignement ».

 

 

Pour le SNALC Montpellier,
Karim El Ouardi 
P-O/ Aude/ Gard/ Hérault/ Lozère