(Communiqué)

 

La réponse du collectif VU à Jacques Garsau, maire de Millas :
« Monsieur le maire, nous constatons à travers votre réponse sur le site d’information Ouillade.eu que vous ne nous avez ni VU ni ENTENDU ni même véritablement LU

 

 

1) Sur la forme, le fonctionnement du collectif et le choix de l’anonymat : les collectifs sont des formations informelles permettant de libérer la parole et avoir une liberté d’opinion et d’expression. Il n’y a pas de leader ni de représentant, ce choix est protecteur car nous voulons éviter les dérives internes qui pourraient nuire à notre objectif de savoir, comprendre, réfléchir et partager les informations de la commune.

Sachez que parmi les contributeurs certains ont voté pour vous d’autres non, ce qui est équilibré. L’anonymat est protecteur mais ne veut pas dire que nous nous permettons tout. Nous respectons la loi, les personnes et les fonctions d’élus, mais nous respectons aussi Millas et les Millassois.
Tel est notre fonctionnement nous vous demandons de le respecter. Rien n’impose aux citoyens du collectif de s’identifier. Vous ne pouvez pas tout contrôler, et surtout pas la liberté de penser et d’expression des citoyens.

 

Dans votre publication officielle du 11 février 2021 (voir capture d’écran jointe) vous citez publiquement notre collectif et « LB ». Si vous pensez avoir identifié un contributeur, pourquoi ne pas avoir contacté cette personne pour dialoguer ou pour nous donner les informations manquantes? Il est bien dommage que le premier réflexe des élus de la majorité ait été d’accuser publiquement et sans fondement le collectif VU et « LB ».

Un véritable lynchage public a eu lieu devant une audience de 1 711 personnes abonnées à la page officielle de la mairie. Vous rendez vous compte de l’impact sur les relations sociales entre Millassois lorsque le maire de la commune stigmatise des individus et jette publiquement l’opprobre sur eux ? C’est dramatique pour la communauté d’habitants, pour la démocratie et nous le déplorons.

 

Votre communication officielle, les propos écrits et publics de Claude Person, maire-adjoint et Monique Boher, 6e adjointe sont indignes d’élus de la République et dissuadent fortement d’entrer en contact avec votre équipe en levant l’anonymat.

 

 

2) Pourquoi ce collectif et pourquoi publions-nous publiquement ?
Nous avons parfois constaté un silence de la mairie. En effet, certains Millassois nous ont fait part de cette difficulté sur la page officielle de la mairie lorsqu’ils vous posent des questions. Nous avons constaté l’effacement de commentaires de Millassois qui indiquaient des réponses données par le maire en message privé.

Dès lors que le maire communique sur les affaires de la commune rien n’est privé.

Par exemple, pourquoi informer uniquement un millassois sur les économies faites grâce à l’extinction de l’éclairage public ou sur le référendum citoyen que vous voulez proposer ? Nous trouvons dommage que ces informations importantes et positives ne soient pas publiques. (Voir capture d’écran reçue de plusieurs millassois qui aurait été hélas effacée depuis… Réponse de Jacques Garsau à un Millassois : «Nous y réfléchissons après que le couvre feu soit faits… mais cela permet de faire des économies de plus de 40000 e sur l’année… Nous ferons dès que possible une réunion pour expliquer cela et donnerons la parole avec un référendum citoyen. »
Sachez que nous trions les informations, les sujets, vérifions la fiabilité des documents, évitons les polémiques idéologiques ou personnelles.
Nous vous posons publiquement les questions auxquelles vous ne répondez pas directement lorsque les Millassois vous les posent sur votre page Facebook officielle ou sur le groupe que vous administrez « t’es originaire de Millas si ». Notre collectif est né de ce manque.

Hélas, nous n’avons pas assez de temps pour tout traiter toutes les demandes reçues de Millassois, nous priorisons en fonction de l’intérêt (par exemple : l’accès aux conseils municipaux et la transmission en direct et replay est un sujet important qui intéresse les millassois puisque certains vous ont posé des questions sur les réseaux sociaux).

 

3) Notre collectif a une utilité, il peut aussi vous permettre de corriger les choses. Nous constatons que certaines de nos remarques ont été prises en compte depuis notre article sur le site Ouillade.eu.

Vous avez publié les procès verbaux des conseils municipaux manquants depuis octobre 2020 (il manque celui du 10/02/2021). Toutefois, ces procès verbaux restent sommaires et incomplets, il manque les faits, discussions et questions diverses. Il y a plusieurs sons de cloche concernant les évènements du conseil municipal du 22/12/2020 et l’éviction de Madame Nadège Moreira de la majorité est ce vrai ? Nous souhaiterions avoir la version officielle de ses évènements. Voir capture d’écran de la publication de Mme Moreira.

 

 

4) Nos activités : nous ne sommes pas vos opposants et n’avons pas vocation à remplacer les deux listes d’opposition en place au conseil municipal. Même s’il est vrai que les sujets que nous traitons pourraient être relevés par l’opposition pour la bonne marche de la mairie, il ne faut pas faire de confusion sur notre existence.

Vous avez passé pratiquement une vingtaine d’années éprouvantes à faire campagne électorale pour gagner la mairie de Millas. Dorénavant, il faut évoluer positivement, vous n’êtes plus en campagne électorale, les petits citoyens qui posent des questions, ou apportent des contradictions ne sont pas vos égaux en statut, ni rivaux et ne doivent pas être traités comme des opposants. Nous souhaitons pouvoir réfléchir et nous exprimer mais aussi vous souligner nos incompréhensions qui pourraient modestement améliorer la compréhension de tous.

 

5) Sur la méthode de communication de la mairie : contrairement à ce que vous avez affirmé sur la page Facebook officielle de la mairie en date du 11 février et 14 février (deux fois) 2021, nous ne faisons rien d’illégal. Vous nous traitez publiquement comme des opposants qui pour reprendre vos mots ne sont « pas loin de la diffamation » et font une « propagande ». Nous publions publiquement comme tout collectif ou tout citoyen, des opinions, des documents publics de la mairie de Millas. Tout ce que nous faisons est légal, tout reste visible et contradictoire puisque vous avez accès à notre page publique Collectif VU https://www.facebook.com/collectifvu/ et pouvez répondre sur les sites officiels de la mairie ou à travers le bimestriel municipal pour informer les millassois sur les questions relevées. Vous pouvez aussi nous aider à corriger des erreurs que nous sommes disposez à admettre le cas échéant.

 

 

6) Vous proposez un rendez-vous à la mairie que nous ne pouvons pas accepter pour deux raisons :
-En raison de notre fonctionnement interne : l’intérêt n’est pas d’avoir ou d’apporter des réponses sur les affaires de la commune en comité restreint lors d’un rendez-vous à la mairie mais que vous puissiez répondre au plus grand nombre publiquement pour informer tous les Millassois.
-En raison des propos accusateurs tenus publiquement par la mairie…

 

 

Voici nos demandes et questions :
Nous vous demandons des excuses publiques de la mairie, suite à la publication officielle du 11 février 2021 et des commentaires de Claude Person et de Monique Boher (voir capture d’écran).

Nous vous remercions de répondre au questions suivantes sur la page officielle pour que tous les Millassois puissent en profiter :
-Sur l’accès aux conseils municipaux : à quand la publication des procès-verbaux complets (faits et discussions, questions diverses, le maire a-t-il usé du pouvoir de police de l’assemblée pour faire sortir la conseillère municipale Mme Moreira, fait-elle toujours partie de la majorité ? Si oui pour quels motifs ? Merci de donner votre version officielle pour dissiper les rumeurs).

Vous trouverez un exemple de l’application de la loi sur les bonnes pratiques démocratiques sur le site officiel de la mairie de Corneilla-La-Rivière au lien suivant http://www.corneilla-la-riviere.fr/mbFiles/documents/conseil-municipal/2020/pv-cm-05-novembre-2020.pdf

A quand la transmission en direct et le replay des conseils municipaux comme dans les communes alentours ? Conformément au décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 le maire ne peut pas autoriser l’accès au public des séances du conseil sauf pour les journalistes ou les personnes qui justifieraient d’un motif professionnel pour y assister ? La loi prévoit la retransmission en direct et en replay.
Si nous étions en confiance avec votre équipe nous viendrions volontiers à votre rencontre, pour l’heure au regard de ce qui a été écrit et des agissements de votre équipe, nous préférons nous préserver au lieu de nous quereller ou polémiquer pour continuer à réfléchir pour Millas. Nous espérons qu’avec le temps vous comprendrez notre démarche et que la confiance mutuelle reviendra car il est vital que les citoyens soient en confiance avec avec leurs élus ».

 

 

Le collectif VU, des millassois qui réfléchissent. Liker notre page et suivez nous : https://www.facebook.com/collectifvu