MERC!

Mois après mois, le site Ouillade.eu voit le nombre de ses visiteurs suivre une courbe exponentielle remarquable et dont la rédaction – forte surtout de ses passionnés et passionnants contributeurs bénévoles – n’est pas peu fière, c’est le moins qu’on puisse dire, écrire.

Le mois de janvier 2021 qui vient de s’écouler confirme cette progression, avec une augmentation du nombre de lectrices et de lecteurs de près de 2%, pour un total de « visites » mensuelles qui s’élève désormais à près de 190 000, toutes sessions confondues.

Au bout d’environ dix années d’existence maintenant, Ouillade.eu a su s’imposer comme une source d’information locale incontournable, en publiant chaque jour plusieurs articles (38 267 très exactement). C’est vous – lectrices, lecteurs, visiteurs, contributeurs – qui l’exprimez, qui en êtes les précieux témoins, par votre fidélité.

Chaque jour, parfois même plusieurs fois par jour, vous venez sur Ouillade.eu chercher une information Libre, indépendante, la plus juste et la plus correcte possible… Ce n’est pas toujours facile et évident pour nous, à la Rédaction, nous l’admettons, car les pressions existent pour tenter de nous faire taire. Ces intimidations, ces contraintes, ces tentatives d’influence, peuvent débarquer des milieux les plus inattendus.

Mais ne nous arrêtons pas en si bon chemin, ce ne sont là que des détails anecdotiques, des cancaneries, même pas de quoi produire un bavardage pour alimenter une gazette : les jours Heureux qui nous animent, pour vous servir quotidiennement une information de proximité, sont bien plus importants, motivants… Là est notre Heure de vérité. En toute modestie. Mais avec sincérité.

Loin, très loin de nous, dans nos écrits, l’ambition audacieuse de « délivrer un message » ; nos si chers médias français sont suffisamment garnis de donneurs de leçons, ils pullulent d’étincelants critiques des Débats, de vrais experts, des éclairs de style ou d’érudition. « C’est même le fond qui manque le moins », comme dirait l’Autre.

MERC! encore et encore !

L.M.