Quiproquo, malentendu, mauvaise interprétation, bisbille entre administrations, imbroglio à la sauce catalane… les policiers municipaux de Banyuls-sur-Mer ne sont pas prêts d’oublier la valse à deux temps qu’ils ont exécuté toute la journée d’hier

 

Premier acte : la Municipalité de Banyuls-sur-Mer apprend de bonne foi que la réouverture du col de Banyuls* est actée, selon diverses sources, administratives il semblerait puis – et surtout – selon un collectif d’associations catalanes, le même Collectif qui avait réussi à exercer une pression pour la réouverture du col de Coustouges. « To be in good faith », après avoir passé quelques coups de fil, le maire de Banyuls-sur-Mer décide donc d’envoyer ses policiers municipaux au col de Banyuls pour enlever les blocs de béton qui empêchent toute circulation, et ce depuis la mise en place des mesures de confinement et de couvre-feu prises par le Gouvernement dans le cadre de la crise sanitaire liée au COVID-19.

Deuxième acte : le sous-Préfet de l’arrondissement de Céret – dont dépend le territoire de la commune de Banyuls-sur-Mer -, se rapproche quand même du Préfet des P-O pour avoir une information plus précise sur le sujet, car il a des doutes s’agissant de cette autorisation de réouverture du col de Banyuls à tous les trafics (légaux, bien entendu !).

Troisième acte : le Préfet reprend la main et exige que les blocs de béton soient… immédiatement remis à leur place. Selon lui, les textes sont précis, l’arrêté de fermeture concernant le site court jusqu’au 30 juin prochain. Les policiers municipaux de Banyuls-sur-Mer sont à nouveau à la manœuvre pour bloquer le col de Banyuls. L’enlèvement, la réinstallation ; tout ça dans la même journée. Bref, tout cela a été rapidement démêlé.

Quatrième acte : le collectif qui rassemble des associations catalanes – essentiellement situées au sud des Pyrénées, en territoire espagnol – voit rouge et n’apprécie pas ce retour à la case départ, qu’il prend comme une humiliation territoriale. Ces associations appellent maintenant leurs adhérents à manifester le week-end prochain à… Banyuls-sur-Mer ! La petite histoire ne dit pas (encore) si Carles Puigdemont y participera…

Une chose est certaine, quoi qu’en revendiquent les catalanistes de tous bords, le département des P-O fait bien partie de la Gaule ! Cette affaire en est une parfaite illustration. Astérix, oh secours !

 

L.M.

 

*Le col de Banyuls est un col de montagne du massif des Albères perché à 355 mètres d’altitude (ascension depuis Espolla). C’est un lieu de passage transfrontalier entre la France et l’Espagne.