(Communiqué)

 

« Nous apprenons de la Préfecture des P-O, que la Commission d’Enquête Publique concernant le projet de translation, au nord du territoire de Marquixanes, de la RN 116, a émis un « Avis Défavorable » pour la DUP (Déclaration d’Utilité Publique) du projet présenté. Ce projet au Nord du territoire est refusé pour la seconde fois…

 

Une première fois en 1998 refusé par la Direction Départementale de l’Equipement (DDE) pour infaisabilité sur le site concerné.

Une seconde, en ce 2 novembre 2021, par la Commission d’Enquête Publique, désignée par le Tribunal Administratif (TA) de Montpellier.

Pour mémoire, la DUP de la nouvelle RN-116 sur le territoire sud de Marquixanes avait obtenu un « Avis Favorable ».

Ce projet ayant été abandonné sous la présidence de François Hollande.

Il est regrettable que ce projet n’ait pu voir le jour, nous aurions maintenant une belle route à deux fois deux voies entre Bouleternère et Prades, désenclavant Prades, le Conflent, Cerdagne et Capcir.

Le sénateur François Calvet était le porteur du projet sud, abandonné sur un autel politique peu respectueux des automobilistes catalans et autres, utilisant la RN 116.

Que de temps perdus par des atermoiements sots, établis par de faux prétextes économiques.

Nous ne pouvons passer sous silence la qualité des travaux des enquêteurs de la Commission qui ont, éloignés de toutes pressions politiques et administratives, conclus à une décision de sagesse, pour refuser la construction d’une route en bord de la Têt, principal fleuve des P-O irriguant en eau potable une grande partie de la plaine Roussillonnaise ».

Lucien Baillette

Ancien président-fondateur de l’APHEM