La commune des Angles et le Centre Méditerranéen de Littérature (CML) donnent rendez-vous au écrivains et aux lecteurs les 1er et 2 août aux Angles. Dans le village capcinois vous pourrez venir rencontrer de nombreux auteurs qui dédicaceront et présenteront leurs nouveautés.  

Le village des Angles, situé sur le plus haut plateau des Pyrénées-Orientales, fête ses 11 ans de rencontres  littéraires et d’échanges, de découvertes, de frissons ou de joie partagée. Ce rendez-vous littéraire d’été, mis en place parle CML, accueillera durant deux jours de nombreux auteurs qui viendront dédicacer leurs ouvrages. Nous vous présentons une sélection des principaux auteurs invités.

 

Issu d’une famille d’émigrés Espagnols, Daniel Hernandez  va vivre jusqu’à ses 18 ans dans un  milieu rural et viticole. Ainsi, durant ces années, il partagera le mode de vie des villages du Languedoc-Roussillon d’alors : travail dans les vignes depuis le plus jeune âge, pratique du rugby, rencontres sociales au café, imprégnation familiale des conséquences de la guerre d’Espagne pour les républicains.Son projet littéraire est, de livre en livre,  la présentation du territoire du Languedoc-Roussillon, son histoire, ses paysages, sa vie sociale, sa culture… Les héros récurrents qu’il met en scène, le commissaire Jepe Llense et son ami José Trapero, flic en indisponibilité, sont issus de la même culture languedocienne que lui.  Dernier roman publié : « Salamandre : La mutante de Minerve » , Editions Wartberg, collection Zones noires.

 

Paul Arquier-Parayre, passionné d’archéologie, affectionne particulièrement l’époque grecque et romaine. Cet auteur apprécie le cinéma de SF et de Fantastique. Il organise des expositions de peintures et adore le fauvisme. Son premier roman Retour à Tautavel  est  l’histoire d’un voyageur dans le temps qui découvre l’histoire Catalane. Il est récompensé de la mention spéciale du Prix Méditerranée Roussillon avec le CML. Il publiera en 2006 le tome 2 Mission Calixte qui traitera de l’immortalité. Enfin, il terminera la trilogie des mémoires d’un immortel par La Revanche de Rome en 2009, s’appuyant sur un domaine peu connu en France : l’Uchronie. En 2013, il crée un personnage, un prêtre redoutable et sulfureux qui raconte sa longue vie de combattant du diable dans Les treize exorcismes de Salomon Joch publié chez Ultimat Necat. Dernier titre  publié en 2016  : « Karma » , Presse littéraires.

De père tunisien et de mère française, Michèle Bayar vit la première partie de sa vie en Algérie. Elle y côtoie les milieux traditionnalistes français et algériens et ceux, plus cosmopolites, liés à la production d’hydrocarbures. Elle aime entendre plusieurs langues bourdonner autour d’elle, se passionne pour les mythologies, étudie l’informatique.
Installée en France, elle écrit ses premiers contes pour ses enfants, et ses métaphores témoignent de la richesse culturelle dans laquelle elle a vécu. Après les contes, viennent les nouvelles, romans, scénarios. Avec Silence complice, elle aborde pour la première fois le thème de l’exil et des traces qu’il laisse dans les âmes. Dernier roman publié : « Les combattants de l’humanité », Presses littéraires.

 

Les écrits d’Hélène Legrais allient l’imaginaire celte et la passion méditerranéenne. Elle  publie un roman par an, roman dans lequel elle met à chaque fois en lumière un pan oublié de l’histoire du pays catalan : la première grève de femmes en France en 1906 à Cerbère, l’engagement d’Elisabeth Eidenbenz à la Maternité Suisse d’Elne de 1939 à 1944, la saga de JOB qui avait fait de Perpignan la capitale mondiale du papier à cigarette, la construction du premier four solaire au dessus de Sorède en 1900, le tragique destin des rugbymen de l’ASP (ancêtre de l’USAP) champions de France pour la première fois de leur histoire en 1914 avant d’être emportés par la tourmente de la Grande Guerre, le séjour de Mermoz et Saint-Exupéry en Salanque pour mettre au point les hydravions de l’Aéropostale sur l’étang de St Laurent… Dernier roman publié : « Ceux du château, ceux du moulin  » ( Editions Calmann-Lévy ).

 

Les livres de  Jésus Manuel Vargas sont toujours attendus avec fièvre. Auteur de romans : Avec une dernière dose d’enthousiasme, Pénélope Andalouse… L’écrivain qu’on connaît, qui cache sous des paroles et un rire bienveillants, acuité du regard et sens de la formule, a su une fois de plus nous concocter un cocktail incendiaire dont il a le secret. Ce livre est «  l’oreiller de l’enfant qui rêvait de sauver le monde ; c’est le contrat de l’homme qui vendit ce rêve au plus offrant ; c’est le testament du vieillard qui mourut sur les cendres de cet idéal. » Dans ses romans, l’humanité n’est jamais trop éloignée du centre de son écriture, enrichie du questionnement existentiel suggéré dans les récits.  Dernier opus publié  : « Maltalents », Prix coup de cœur du Prix Méditerranée, publié aux Presses Littéraires.

 

Michel Arcens a suivi des études de philosophie à l’Université Paul-Valéry à Montpellier de 1967 à 1972. Il a accompli la plus grande partie de sa vie professionnelle dans la presse quotidienne régionale (groupe Midi Libre). Il a publié deux livres consacrés au jazz mais aussi à la philosophie : Instants de jazz et John Coltrane, la musique sans raison aux éditions Alter Ego à Céret. De 1974 à 2000 il a publié dans Midi Libre une chronique hebdomadaire consacrée à l’actualité phonographique du jazz. S’intéressant à la création artistique en général, il a également publié en collaboration étroite avec le photographe Pierre Corratgé deux livres de poèmes sur des photos de ce dernier. Il publie chez Alter Ego en 2015 « La maison d’Hannah » son premier ouvrage de fiction, inspiré par les tableaux d’Edward Hopper, ouvrage couronné par le jury du Prix Méditerranée Roussillon 2016.

 

Après des études d’Histoire à Orléans, puis de journalisme à Strasbourg,  Philippe Georget se lance en 1988 dans le journalisme. Après quelques collaborations pour Radio-France et le Guide du Routard, il entre à France-3 en 1991 au bureau régional d’Orléans. Adepte de la course à pied, il a disputé contre lui-même trois marathons et son plus grand exploit est surtout d’avoir raté un départ. En 2001, il embarque femme et enfants pour un tour de la Méditerranée en camping-car. Au retour, il pose ses valises à Perpignan. Aujourd’hui, Philippe Georget travaille à France-3-Pays catalan où il est à la fois journaliste-rédacteur, caméraman et présentateur. Son dernier roman « Méfaits d’hiver », publié chez Jigal est également couronné par le jury du Prix Méditerranée Roussillon 2016.

 

Né à Dax de père corse et de mère basque, Jean-Claude Ettori s’est d’abord fait connaitre à l’âge de 15 ans sur les planches d’un théâtre à La Rochelle comme un jeune comédien prometteur et talentueux. Et puis, il a fini par composer des chansons, en partie parce qu’il avait avant tout la passion des mots qui le conduira plus tard à Toulouse de la Cave poésie aux scènes du Sud de la France. C’est à partir de 2007 que l’artiste décide de s’installer dans le Roussillon où il anime par ses lectures, avec le concours du CML,  un restaurant perpignanais.  Outre son parcours  musical, Ettori est l’auteur de nombreux recueils de poésie, dont le dernier opus, Baroque,  est paru aux éditions Sabine. Il vient de publier chez le même éditeur un recueil de nouvelles  « L’homme qui aiment Diana Krall , Axel Bauer et le café aguadas ».

 

Né le 13 octobre 1979 à Battambang (Cambodge), Christian Mey à l’époque du génocide perpétré par les Khmers rouges, est placé dans un camp de transit pour réfugiés et arrive en France en 1983 avec sa famille « réfugiée politique ». Christian Mey  et sa famille ne savent pas qu’ils vont connaître une autre guerre ; celle de l’intolérance, de la différence sociale, raciale, et surtout la solitude devant les tempêtes de l’indifférence. Sa vie n’est que violence, incompréhension et injustice, mais dans son adolescence, il va finir par réussir à trouver un équilibre, une paix intérieure, grâce au rugby. Ce sport lui amène une nouvelle famille qui le stabilise et le sort de la violence et de la haine. Christian Mey vient de publier  « L’Abnégation de ma Cambodgienne » (Edilivre), un récit autobiographique bouleversant.

 

Le programme :

Lundi 1er août

Rencontre littéraire et présentation d’ouvrages à la cour du vieux château à 21h00 le 1er août, en  présence des auteurs invités (Entrée libre)

Mardi 2 août

Salon littéraire et dédicaces  devant le complexe sportif pendant le marché de 9h à 13h

La Librairie Presse Papier assurera  la vente des livres sur place . Renseignements : Office de Tourisme des Angles 04 68 04 32 76