(Communiqué)

 

Un projet de société pour l’Ecole de la République

 

-« Par mon métier et mes engagements militants, l’Ecole de la République se situe en première ligne de mes préoccupations et de mes attentions. Je sais ce que je dois personnellement à cette Ecole de la République. Moi député de la République, j’aurai pour l’Ecole de la République des yeux de Chimène.
L’Ecole de la République vient de subir un quinquennat d’airain. C’est ce que j’ai expliqué dans mon dernier livre intitulé de manière explicite « Blanquer à l’assaut de l’Ecole de la République. Chronique militante d’une casse et d’un casse » (Eric Jamet éditeur, décembre 2021).

Le changement de ministre n’y changera rien : c’est la politique considérant l’école à la fois comme une marchandise, un marché et une entreprise qui s’appliquerait si par malheur la Macronie obtenait une majorité parlementaire.
C’est à cet effet que je terminerai la campagne de la Nupes dans la 1° circonscription des Pyrénées-Orientales par des présences devant toutes les écoles primaires de Perpignan de la circonscription.

Jeudi 9 et vendredi 10 juin, le matin, à la pause méridienne, le soir, nous serons devant les écoles de Roudayre, du Pont Neuf, des Platanes, de Herriot / Zay / Curie, de Picasso, de Pascal, d’Anatole France, de Rigaud, de Vertefeuille, de Ludovic Massé, de Boussiron, de Coubertin, de Fénelon et de Simon. Nous l’avons déjà été devant plusieurs d’entre elles, comme nous l’avons été devant celles des autres communes de la circonscription : Toulouges, Bompas, Pollestres, Cabestany et Canohès (prévu mardi 7 juin pour la dernière).
Avec la NUPES, l’Ecole de la République sera celle de l’égalité et de l’émancipation, à l’opposé de « l’ubérisation » engagée par la Macronie ».

 

Francis Daspe, candidat de la NUPES sur la 1re circonscription des P-O.