Parue au Journal Officiel (JO) du samedi 1er janvier 2022, la nouvelle promotion civile de la Légion d’Honneur – la distinction nationale la plus élevée de France fondée en 1802 par Napoléon Bonaparte -, récompense ce jour 547 personnes, « illustres ou inconnues du grand public », réparties en différents grades : Chevaliers, Officiers, Commandeurs… La Légion d’Honneur compte aujourd’hui quelque 92 000 membres (civils et militaires), récompensés selon l’usage pour leurs « mérites éminents au service de la nation »

 

Quatre Roussillonnais sont ainsi distingués, dont trois par la grâce du Chef du gouvernement : Philippe Benguigui, Jérôme Ripoull et Jean Vila ; ainsi que Serge Planes (au titre lui du ministère de l’Outre-Mer et des ultra-marins).

 

Jean Vila, le 23 janvier dernier, encore maire de Cabestany, lors de la réception donnée, à Cabestany où elle réside, en l’honneur de l’ex 1re femme députée des P-O et fondatrice du GESA (Groupe de réflexion), Renée Soum, élevée ce jour-là au grade de Commandeur de la Légion d’honneur

 

 

Philippe Benguigui aux côtés de l’artiste perpignanaise Monik (Margueritte), le 9 juillert dernier à Peralada (Catalogne espagnole, province de Gérone), lors d’un concert privé de la chanteuse Jeane Manson donné à l’occasion du vernissage d’oeuvres créées par Monik

 

En ce qui concerne le département des Pyrénées-Orientales, parmi les récipiendaires dans la catégorie « Chevaliers », font une entrée remarquée : Jean Vila, ancien député-maire de Cabestany, et Philippe Benguigui, entr’autre président de l’Association Zakhor Pour la Mémoire qui oeuvre depuis de nombreuses années pour faire en sorte que le Camp de Rivesaltes (situé en fait sur le territoire de la commune de Salses-le-Château) soit un lieu unique de recueillement et de mémoire pour les jeunes générations « afin d’expliquer ce que fût cet ancien Centre d’internement de sa création à nos jours ».

Philippe Benguigui et Jean Vila, comme Jérôme Ripoull (voir ci-dessous), ont été nommés sur le contingent d’un certain… Jean Castex, Premier ministre de son état, ancien maire de Prades-en-Conflent, ex-conseiller départemental des P-O.

 

 

 

 

 

Serge Planes, spécialisé dans l’étude des coraux il a mené plusieurs expéditions scientifiques, voit récompenser une carrière de trois décennies passées au Centre National de Recherche Scientifique – le fameux CNRS -, ès-qualité de chercheur émérite : il dirige deux unités du Centre de recherche insulaire et observatoire (le CRIOBE) ; l’une à l’Université Perpignan Via Domitia (l’UPVD), l’autre à Tahiti sur l’île de Moorea (Polynésie française).

Jérôme Ripoull, l’époux de Clotilde Ripoux (qui fut une candidate anecdotique aux élections municipales de 2014 & 2020 sur Perpignan) à la personnalité brillante, pleine d’humour et téméraire, ancien journaliste à L’Indépendant où il fît un bref passage à la fin des années 80, est lui remarqué pour trois décennies passées à la tête d’une société de conseils en communication et, entr’autre, cofondateur en 2009 de l’agence parisienne Comfluence. Jérôme Ripoull s’est même essayé à la politique le temps d’une élection cantonale, c’était à Sournia. Après une défaite incompréhensible, qu’il a vite imputée à la tribu alduyiste, il a tourné la page politico-politicienne locale.

On retiendra que les deux hommes, Jean Castex et lui, sont très proches, on peut même dire qu’ils sont des amis de longue date, car pendant des mois et des mois – lorsque notamment l’actuel Premier ministre était Secrétaire général adjoint de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République dans les années 2011 & 2012 -, ils ont pris ensemble l’avion à Perpignan pour monter à la capitale, chaque début de semaine. Le sénateur (LR) François Calvet était d’ailleurs régulièrement du voyage, pour des raisons strictement parlementaires.

 

La Rédaction de Ouillade.eu adresse ses plus sincères félicitations aux quatre nouveaux promus.