Latour-de-France/ L’association « Coccinelle » : c’est reparti !

Après de longs mois de confinement dû au COVID-19, les bénévoles de l’association reviennent avec plus d’entrain que jamais. Leur détermination est encore plus grande pour être aux côtés de ceux qui pourraient être dans le besoin, même momentané. Tout simplement avec ceux qui ne veulent pas jeter, qui repoussent en fait, cette société de consommation à tout-va.

« Le bonheur, c’est le partage », ces quelques mots inscrits sur la banderole de bienvenue, montre le rôle que c’est fixé l’association : donner du bonheur, en donner le plus possible. Heureuses les municipalités qui peuvent compter sur un tel dévouement, sur un tel esprit d’équipe finalement, au service des autres, investis dans ce bien commun : la générosité.

C’est reparti !

C’est Henric, le président de l’association qui accueille les nouveaux venus. Il a l’œil le bougre, et rien n’échappe à son regard toujours empreint de sympathie, de gentillesse. Ce sont les adultes, invités à boire le café en ces heures matinales. Mais ce sont aussi les enfants qui connaissent déjà, et qui n’hésitent pas à venir chercher leur petit biscuit. Vite, les petits copains, moins dans les habitudes, arrivent aussi. Si vous discutez avec Henric, il lâche votre conversation et lance toujours ce petit mot au nouvel arrivant. Comme nous comprenons cette démarche pleine de sollicitude ! En effet, la priorité doit être donnée à l’autre. Telle semble être la devise à « Coccinelle » et c’est très bien ainsi. Très beau aussi !

Un président bien entouré

Disons aussi que le président est bien entouré. C’est Valérie, responsable du foyer rural, lieu où la convivialité est le maître-mot de son existence, qui dans une présence assurée, va de groupes en groupes pour collecter les nouveaux effets, pour conseiller dans la reprise. En effet, cette dernière est indispensable pour éviter de trop stocker. « Un sac plein apporté, un sac ramené ». Cela est la formule consacrée, mais ceux qui n’apportent rien, peuvent repartir avec deux sacs bien remplis de tout ce qu’une famille peut avoir besoin.
Pulls-over, chemises, pantalons, tee-shirts, tout dans un entretient impeccable, pour enfants, adultes. Tout peut être trouvé au Théâtre de Verdure, siège de l’association à Latour-de-France, tout juste à côté de l’école.
Il est à noter que des produits plus lourds peuvent être trouvés. Bicyclettes, matelas, lits etc, sont également à disposition. Le petit garçon, qui en ce samedi matin entre 9 heures et demi et 11h 30, cherchait une trottinette, nous en sommes persuadés, trouvera son bonheur. Il suffit d’être patient. Et puis Henric a enregistré la demande.
C’est aussi Marie-Françoise, présidente de « Tourils en fête » (comité des fêtes), qui est bien présente jouant son rôle à merveille dans l’accueil et les conseils. Comme quoi, l’un va avec l’autre. Le plaisir de se divertir, de faire la fête, de donner de son temps pour rassurer par un don indispensable pour être bien. Et tout cela pour les autres, par solidarité, par générosité, par humanisme.

Le triage des effets, une mesure indispensable

Sandrine et Elisabeth sont également bien présentes. Si au moment de notre passage, elles n’étaient pas à l’accueil, elles sont bien là, pour trier, ranger. Ici pour les enfants. Là pour les adultes, hommes, femmes. Tâche indispensable que le triage ! S’il n’en était pas ainsi, il serait bien difficile de faire plaisir aux participants et le local, prêté gracieusement par la municipalité, serait vite un amoncellement qui de fait, deviendrait inutile.
Alors, bon retour dans la chaîne de la solidarité pour « Coccinelle », et pour longtemps encore. C’est ce que nous espérons de tous nos vœux.

Joseph Jourda