Vendredi soir, à Perpignan, au Couvent des Minimes, avait lieu le vernissage de l’exposition intitulée « L’oeil de Plantu uni au regard de Reza », à l’initiative conjointe de l’Université Perpignan Via Domitia (l’UPVD) et du Centre International du Photojournalisme (CIP), VISA pour l’Image-Perpignan

 

On ne présente plus Jean Plantureux, dit Plantu : talentueux et génial dessinateur de presse, caricaturiste et artiste, aujourd’hui âgé de 70 ans, il a croqué, pendant un demi-siècle, pour notre plus grand bonheur l’actualité (inter)nationale dans les colonnes du journal Le Monde.

Ses dessins, notre histoire de France contemporaine immortalisée par son trait de plume unique, mariés à l’oeil du non moins génial photographe Reza, constituent un mur d’images extraordinaires tout le long d’une balade visuelle insolite, originale… magnifique. A voir, évidemment !

Petite anecdote au passage : lors de l’inauguration, pendant son intervention, notre sympathique présidente du Département66, Hermeline Malherbe, a bien amusé la galerie, en confondant dans son allocution Plantu avec un certain Cabu*. Sous le regard du premier, bien entendu ! Et comme pour mieux enfoncer le clou, notre sympathique présidente l’a dit et répété à plusieurs reprises… jusqu’à ce qu’elle finisse par comprendre la gaffe face à l’hilarité du public. Mais en politique : ce qui est dit… est dit ! Même si en politique, le poids des mots, face au choc des photos, n’a que très peu d’importance. En même temps, de Plantu à Cabu, le lapis lazuli peut paraître évident.

 

L.M.

Merci M. Plantu – et Merci Mme la Présidente, ne changez surtout pas ! – pour ce grand moment.

 

*Jean Maurice Jules Cabut, dit Cabu, est un caricaturiste, dessinateur de presse également et auteur de bandes dessinées, né le 13 janvier 1938 à Châlons-sur-Marne et mort assassiné le 7 janvier 2015 à Paris (lors de l’attentat terroriste contre la rédaction de Charlie Hebdo).