(Vu sur la Toile)

 

Conséquences de la guerre en Ukraine : un gazoduc et un centre de stockage dans les P-O…

 

La guerre en Ukraine et les sanctions imposées à la Russie par les Pays occidentaux n’en finissent plus d’engendrer des conséquences plus ou moins lourdes pour notre économie.
Après les promesses du Président des Etats-Unis d’Amérique de livrer plusieurs millions de tonnes de gaz par an aux européens (qui doivent construire des installations portuaires sur la façade atlantique pour recevoir plus de méthaniers), la France se tourne vers un fournisseur historique : l’Algérie.

Patrick Pouyanné, le P-DG de Total énergies, livre dans une interview publiée ce jour dans le très sérieux journal Les Echos, que son groupe est prêt à mettre en œuvre sans délais un plan d’alimentation et de distribution du Gaz naturel datant de la Présidence du Général De Gaulle et de la signature des accords d’Evian.
On apprend dans cet article que la France dispose en Algérie de droits d’exploitations inaliénables sur plusieurs gisements de Gaz naturel à cette heure inexploités et considérés par la France comme ressource stratégique.
Outre l’exploitation du gaz en Algérie, Total énergies assurerait la construction d’un gazoduc sous-marin de près de 800km de long sous la mer méditerranée partant de Annaba en Algérie et devant aboutir sur le littoral catalan entre Torreilles et Sainte-Marie-la-Mer plus précisément, charge à GRDF d’assurer ensuite la distribution du gaz sur le territoire français.

Egalement interrogée par Les Echos, Laurence Poirier-Dietz, P-DG de GRDF, confirme l’existence d’un tel plan, plusieurs fois révisé par les gouvernement successifs (notamment lors du choc pétrolier sous Valéry Giscard d’Estaing, puis dans les années 90 la dernière révision datant du mandat de Nicolas Sarkozy).
Nous apprenons que les études de faisabilité sont toutes faites mais surtout que ce plan d’importance stratégique pourrait être mis en œuvre par un décret présidentiel ratifié par un vote de confiance au parlement.

Le plan « Gazo France » prévoit pour le territoire national et surtout pour les Pyrénées-Orientales des travaux de très grande envergure. Tout d’abord de grandes installations au débouché du Gazoduc entre Sainte-Marie-la-Mer et Torreilles, le long de la RD 81 au droit du Bourdigou.
Puis une saignée serait faite en Salanque en remontant la vallée de l’Agly jusqu’à Saint-Paul-de-Fenouillet avant de bifurquer sur Caudiès-de-Fenouillèdes avant de rejoindre, en passant sous la montagne, l’Aude et Toulouse enfin où le gazoduc serait connecté au Réseau français et européen.
Parallèlement, d’imposantes installations de stockages pourraient êtres réalisées sur la commune de Caudiès-de-Fenouillèdes (environ 600 habitants), où l’empilage des couches géologiques permet d’avoir un grand réservoir pouvant contenir, nous dit-on, plusieurs mois de consommation au niveau national… Pour en arriver là, plusieurs maisons du village devront hélas être détruites. La maire du village, Toussainte Calabrèse, promet de faire toute la transparence à ce sujet, notamment sur l’évolution du SCOT et du PLUi, lors de la prochaine réunion en séance publique du Conseil Municipal.

 

F.A.