(Vu sur la toile)

 

Ouest-France -. « Lors d’un déplacement à Melun (Seine-et-Marne), Emmanuel Macron a évoqué un calendrier des réouvertures par étapes et ouvert la piste d’un déconfinement territorialisé, selon le taux d’incidence du département.

Quand pourra-t-on retourner aux restaurants ? Profiter d’un verre en terrasse ? Visiter un musée ? La question de la réouverture de ces établissements, fermés depuis plus de six mois pour la plupart – depuis le deuxième confinement, en octobre – est sur toutes les lèvres.

La reprise de l’école, pour les maternelles et primaires, a eu lieu ce lundi 26 avril. Celle des collèges et lycées sera actée le 3 mai.

Pour le reste, l’exécutif a plusieurs fois esquissé la porte de la mi-mai, sans plus de détails. Ce matin, en déplacement à Melun (Seine-et-Marne) à l’occasion de la rentrée scolaire, le président Emmanuel Macron a rappelé cette échéance, et a ouvert la voie à une réouverture par étapes, selon la circulation du virus dans les départements.

« On fera des étapes d’ouverture : il y a l’étape du 3 mai (qui correspond à la levée des restrictions de déplacement au sein du territoire), il y aura mi-mai, il y aura une étape – je pense – autour de début juin, et puis une autre mi-fin juin », a expliqué le chef de l’État (…) ».

 

Pour faire suite aux déclarations gouvernementales et aux indiscrétions parues dans la presse depuis plus d’une semaine, Bernard Fourcade, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie des P-O (CCI’66), Brice Sannac, président de l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière (UMIH’66), Guy Durand, président de l’Union Pour l’Entreprise (UPE’66), Bernard Massas, président de la CPME’66, et Marc Barès, représentant au Commerce au sein de l’UPE’66, tiendront une conférence de presse :

  • mardi 27 avril à 11h30 à l’UMIH’66 17 bis rue Camille Pelletan à Perpignan.

Seront abordées les difficultés des commerces dits « non-essentiels » qui accusent de nombreuses semaines de fermeture depuis le début de cette crise sanitaire, ainsi que les conditions demandées pour une reprise réussie de l’industrie hôtelière dans les Pyrénées-Orientales.