Lu dans le journal Le Figaro daté du 30 avril 2020.

 

« Municipales : Martine Aubry plaide pour «refaire les deux tours» en cas de report en septembre
La maire de Lille défend ce choix «pour que la démocratie puisse s’exprimer pleinement».

 

-«On verra ce que dira le Conseil d’État qui avait parlé d’un délai raisonnable entre les deux tours, mais si le deuxième tour devait être renvoyé en septembre, octobre, je pense qu’il faudrait refaire les deux tours», a-t-elle expliqué.
«Je pense que ce serait mieux, pour que la démocratie puisse s’exprimer pleinement», a poursuivi la maire de Lille, rappelant que le premier tour des élections municipales «n’a pas eu lieu de la manière la plus forte sur le plan de l’organisation démocratique». L’édile socialiste souligne notamment que «l’abstention» a été très élevée.
«On n’y peut rien, les gens avaient peur et ne sont pas venus», a regretté Martine Aubry.
Des maires battus, élus, réélus ou encore qui ne se représentaient pas, s’unissent pour une même cause : faire annuler le premier tour des municipales.
«Des candidats ont été élus, mais quelle est leur légitimité réelle lorsque tant d’habitants ont privilégié leur vie à leur vote ?», s’interrogent-ils.

 

*Au 1er des élections municipales, le 15 mars dernier, Martine Aubry (PS), maire sortante de Lille, à la tête d’une liste Divers-Gauche (DvG), a rassemblé sur son nom 29,80% des suffrages exprimés, suivie de l’écologiste Stéphane Baly (24,53%), de la centriste Violette Spillebout (17,53%), de l’Insoumis Julien Poix (8,84%), du Républicain Marc-Philippe Daubresse (8,24%)… L’abstention a atteint un taux record, frôlant les 70% (67,38% plus précisément).