Communiqué de presse :

 

« Les Républicains sont favorables au maintien du mode de scrutin actuel pour l’élection des députés français au Parlement européen, tout en prévoyant un redécoupage et un rééquilibrage des grandes circonscriptions régionales pour tenir compte des conséquences de la nouvelle délimitation des régions issue de la loi du 16 janvier 2015.

Ce mode de scrutin permet de garantir la proximité et le lien entre les territoires, les parlementaires européens et l’Union européenne, ainsi que l’élection au Parlement de Bruxelles et de Strasbourg de représentants français spécialisés sur les problématiques concernant directement les spécificités géographiques, économiques, et sociales des territoires régionaux. En outre, il permet de tenir compte du fait que ce sont les régions qui ont autorité, depuis 2014, sur la répartition des fonds européens

A l’instar de la plupart des autres partis membres du Parti Populaire Européen, Les Républicains sont défavorables à l’idée d’une liste transnationale pour l’élection au Parlement européen, mode d’élection qui ne pourrait se justifier que dans la cadre d’une organisation fédérale de l’Union européenne et qui serait une source d’éloignement entre les citoyens et leurs représentants.

Pour les « conventions démocratiques », les Républicains sont favorables à l’organisation de tout débat sur l’Union européenne. Ils souhaitent que les « questions communes » soumises à ces débats locaux ou nationaux soient préparées en lien avec les Commissions des Affaires européennes de l’Assemblée nationale et du Sénat et avec les députés français élus au Parlement européen ».