Connu et reconnu en France pour son franc-parler, l’énergie qui en découle, sa persévérance et ses convictions qu’il puise sans langue de bois dans son courage d’enfant depuis des décennies, le Perpignanais Jimmy Paradis, 42 ans, sera l’invité de Faustine Bollaert, présentatrice de l’émission « ça commence aujourd’hui », diffusée sur France 2. Il y évoquera « mes vingt-cinq ans de combats d’enfant né sur un trottoir », puisque tel sera le thème de l’émission enregistrée ce vendredi…

 

Jimmy Paradis avec sa maman… une merveilleuse complicité extraordinaire !

 

Son ultime témoignage sera désormais diffusé. « Né dans le milieu de la prostitution », comme il ne s’en cache jamais pour mieux asseoir la réalité de son militantisme et les vérités issues de ses divers engagements, Jimmy Paradis est entré en politique pour interpeller le maximum d’élus sur le sujet de la prostitution.

On se souvient d’ailleurs qu’il avait établi un rapport sur la situation de la prostitution en région Occitanie, frontalière avec l’Espagne, pour Hélène Pohu* et diverses institutions françaises, mais également internationales, organisations non gouvernementales implantées notamment en Allemagne et dans la péninsule ibérique.

Après la diffusion de l’émission sur France 2, Jimmy Paradis, engagé dans une dizaine d’associations locales, en même temps qu’expert professionnel dans le secteur de l’hôtellerie – où il a innové notamment dans la manière d’ouvrir ce secteur économique à d’autres horizons touristiques, pour le rendre toujours plus attractif – s’apprêterait à quitter le sol roussillonnais pour d’autres cieux… pyrénéens toujours !

« Je suis né dans l’ombre d’un hôtel », nous a-t-il confié, puis confirmé qu’il s’apprêtait à « quitter Perpignan » au grand dam de beaucoup de Perpignanais.e.s qui le regrettent déjà. Jimmy Paradis a décidé de se consacrer entièrement à ce qu’il a de plus cher : sa maman et son avenir. Il aurait donc, d’après nos sources, opté pour vivre et reprendre un hôtel dans le département des Hautes-Pyrénées, dans la région de Lourdes plus précisément.

Petit garçon aux multiples combats acharnés mènera son combat et portera la parole des sans voix devant ses millions de téléspectateurs…

Un Perpignanais qui depuis prés de vingt-cinq ans se bat pour les droits des prostituées et leurs enfants. Un combat courageux que d’autres – usés par le temps, les polémiques et la bêtise humaine – ont abandonné. Lui, jamais. C’est sa force, de s’indigner en permanence pour relever tous les défis, déroulant passionnément des kilomètres sentimentaux face aux maîtres de l’épouvante, toujours droit comme un « I » face à la lâcheté et à la diabolique machination de la condition humaine. Celui, Jimmy Paradis, qui incarne à la fois Venise et la liberté, est un survivant essentiel de la dure école de la vie, comme toutes les classes de la République devraient s’en enorgueillir fièrement.

 

L.M.

 

*Hélène Pohu : sociologue, biographe, auteure de divers rapports dont un d’évaluation locale de la mise en oeuvre de la dernière loi (2016) sur la prostitution (enseignements d’un rapport de la fondation Scelles qu’elle a co-dirigé avec Jean-Pierre Guillemet, enquête financée par la Direction Générale de la Cohésion et réalisée sur deux périodes, janvier-avril 2018 et juin-juillet 2019). Cette étude s’est intéressée à quatre villes : Paris, Bordeaux, Strasbourg et Narbonne. Hélène Pohu travaille sur les questions de violences faites aux femmes et sur les problématiques de traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle.

 

Jimmy Paradis.