Selon une dépêche de l’Agence France Presse (AFP) datée de ce samedi 4 juillet et un article publié par le journal Ouest France : « L’été débute en Espagne sous le signe du coronavirus, avec le confinement de quelque 200 000 personnes en Catalogne (…) ». Depuis deux semaines seulement, la contagion au coronavirus jugée sous contrôle, les Espagnols étaient à nouveau autorisés à quitter leur province, dans l’un des pays les plus affectés par la pandémie (plus de 28 300 morts). Mais un regain localisé des contaminations a amené les autorités catalanes à faire marche arrière.

« Une croissance très importante du nombre de cas »
Nous avons décidé de confiner la zone del Segria (autour de la ville de Lerida, 150 km à l’est de Barcelone), sur la base de données qui confirment une croissance très importante du nombre de cas de contagions de COVID-19, a déclaré le président de la Catalogne, l’indépendantiste Quim Torra.
À partir de samedi midi, entrées et sorties de cette zone qui compte 200 000 habitants sont restreintes, les regroupements de plus de dix personnes interdits et les visites dans les maisons de retraite suspendues (…) ».