Réponse de Monsieur le maire au communiqué de Monsieur Nicolas Garcia, conseiller municipal d’opposition communiste à la maire d’Elne

 

 

 

« Nicolas Garcia : Un très mauvais exemple pour les Illibériens et Illibériennes

 

 

 

Monsieur Nicolas Garcia, conseiller municipal d’opposition communiste à la mairie d’Elne a annoncé qu’il imposera sa présence à la cérémonie du 8 mai 2020 organisée par la mairie dans le strict respect des conditions définies par les autorités, en particulier préfectorale. Il serait même accompagné de Madame Pezin, membre de son groupe d’opposition !

Or les directives du préfet limite la participation à cette cérémonie à cinq personnes et non dix comme annoncé par Nicolas Garcia.
Monsieur Nicolas Garcia n’a pas à décider ce qui est faisable ou non en matière de confinement face à la pandémie. Il n’en a ni les compétences, ni les responsabilités électives au niveau communal.
Son comportement met en évidence un très mauvais exemple pour nos concitoyens qui perçoivent une nouvelle fois que les professionnels de la politique comme Monsieur Nicolas Garcia sont prêts à s’affranchir des règles qui s’imposent à tous (pour la sécurité de tous) pour en quelque sorte « être sur la photo ». L’agitation médiatique et épistolaire plutôt que la gestion et la prise de responsabilité.
S’agissant des associations patriotiques et mémorielles, elles ont toutes été invitées à cette cérémonie. Cela Nicolas Garcia le sait pertinemment mais feint de l’ignorer. Compte tenu de la limitation du nombre de personnes pouvant être présentes, elles seront représentées par les deux principales associations d’Elne qui regroupent à elles seules près de 800 bénévoles. Toutefois, chaque association marquera symboliquement sa présence au travers de son drapeau disposé près du monument.
Et tous les Illibériens et Illibériennes, confinés jusqu’au 11 mai, pourront participer à distance en pavoisant leur façade de notre drapeau français.

Les morts pour la France et plus généralement, tous les morts de la seconde guerre mondiale que nous honorons le 8 mai ne méritent pas que l’hommage qui leur est rendu soit exploité à des fins politiques ».

 

 

Yves Barniol
Maire d’Elne