(Communiqué)

 

 

-« Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

 

Nathalie Denis, Laetitia Aguilar, Jérôme Palmade et moi-même remercions l’ensemble des électeurs qui nous ont fait l’honneur de nous accorder leurs suffrages lors du 1er tour des élections départementales.

Le manque de mobilisation du corps électoral et les basses manœuvres de dernière minute de nos adversaires ne nous ont pas permis d’être qualifiés pour le second tour de dimanche prochain. Nous le regrettons et comprenons la déception des 2 540 électeurs qui ont fait le choix d’une Salanque Forte.

Cette élection était particulière et unique en France.

La justice qui s’est invitée dans cette campagne m’a empêché d’aller à la rencontre des électeurs pour finalement m’y autoriser après le premier tour.

Ainsi, je n’ai pas eu droit à des élections libres et par conséquent à un scrutin sincère et équitable.

Je vous informe que nous avons décidé d’engager un recours en annulation devant le Tribunal Administratif de Montpellier et de déposer une plainte contre Marc Petit* et contre X pour diffusion de fausses informations graves par moyen audio-visuel.

Ces manœuvres ont été orchestrées dans le but de me nuire et de fausser la sincérité du scrutin seulement à quelques heures de la clôture de la campagne électorale me privant d’un droit de réponse.

Dimanche prochain, pour le second tour des élections départementales, nous ne voterons pas pour le binôme Garcia Vidal – Petit (Majorité départementale de gauche).

Contrairement à leurs affirmations, le canton La Côte Salanquaise n’a bénéficié d’aucun investissement important. Ils vous ont annoncé une somme de quatre millions d’€ investie en six ans. C’ est insignifiant au vu du budget global du conseil départemental !

Ils auraient dû vous préciser que notre Conseil Départemental, avec un budget annuel de six-cents millions d’€ , soit un budget de trois milliards six-cents millions d’euros sur le mandat de six ans, n’a consacré que quatre millions à la Salanque.

Tout le reste est parti dans les seize autres cantons.

La Salanque mérite mieux.

Comment Madeleine Garcia Vidal, âgée de 73 ans, qui n’a rien fait pendant six ans, pourrait réaliser avant ses 80 ans, les dossiers qu’elle n’a pas été capable de porter à ce jour ?

N’oublions pas qu’elle est conseillère départementale sortante…

La Salanque ne doit pas être davantage asphyxiée.

Notre canton doit respirer. La jeunesse, les retraités ou les actifs, les entreprises, les commerçants demeurent en attente.

Nous pensons que ce n’est pas par fatalité que notre département est devenu le plus pauvre de France.

Nous devons rêver d’un département en Grand **et non en « PETIT ».

S’agissant des élections Régionales, en ma qualité de maire non encarté et témoin des nombreuses actions positives de notre Présidente de Région, Madame Carole Delga, j’appelle tous les électeurs qui me soutiennent à lui accorder leur confiance.

Elle a une vision, une force d’agir et une ambition pour notre Région et notre Pays Catalan.

Elle l’a démontré durant tout son mandat en soutenant tous nos projets structurants.

La Région a été la seule collectivité à soutenir chaque année le festival Electrobeach, aussi j’appelle tous les jeunes à voter pour la liste Carole Delga.

Pour les départementales comme pour les régionales, nous devons choisir des candidats pour leurs valeurs, leurs compétences et leurs force à agir pour l’avenir de nos territoires et non pour leur appartenance politique.

Je vous remercie ».

Alain Ferrand

 

*Ndlr.- Marc Petit, maire de Claira.

**Ndlr.- Peut-être, sans doute, faut-il y voir là une allusion au slogan de campagne de la liste menée aux Départementales par Alain Cavalière avec le soutien du maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), « Les P-O en Grand » ?…