Consultés par le gouvernement, les maires se sont majoritairement (56 %) prononcés pour cette option. L’exécutif n’a pas voulu être accusé de « confisquer la démocratie »

Selon le journal Les Echos : « Jean Castex va annoncer ce mardi, à l’occasion d’un débat, le maintien des élections les 13 et 20 juin. Consultés directement par l’exécutif au cours du week-end dernier, les maires se sont prononcés pour cette option. La majorité est courte – 56 % des maires interrogés se sont déclarés pour leur maintien – mais réelle. Le taux de réponse (69 %) permet à la consultation d’avoir une véritable légitimité. Le ministère de l’Intérieur ne manque pas de le souligner, alors que son initiative, prise au dernier moment et accusée de cacher un tour de force politique – s’abriter derrière l’opposition des maires pour reporter les élections – avait été très critiquée (…) ».

Cette consultation permet au gouvernement d’avoir l’adhésion de ceux qui seront en première ligne pour l’organisation de ces élections. Elles devraient coïncider avec une réouverture progressive du pays que l’exécutif espère entamer mi-mai. Elle lui permet surtout d’avoir une assise dans cette décision, et « d’embarquer tout le monde », selon les mots d’un élu rapportés toujours par la rédaction du journal Les Echos.