COVID-19 : la grande panne des aides sociales en Espagne : neuf mois après le début de la pandémie, des centaines de milliers d’Espagnols ne reçoivent toujours pas les allocations promises. Le système est tout simplement débordé

 

Les experts internationaux sont formels : c’est bien en France que parmi tous les pays dits « riches » les aides économiques et sociales seraient les plus généreuses.

On peut critiquer le Gouvernement mis en place sous l’autorité du Président de la République Emmanuel Macron sur sa gestion de la pandémie à propos des moyens matériels et humains dans les hôpitaux publics, le stock des masques, la mise en place du confinement, du couvre-feu, des protocoles sanitaires, etc.-etc., mais il est un domaine où l’Elysée et Matignon, faisant une entière confiance au ministre Bruno Le Maire qui aura été d’une redoutable efficacité dans ses décisions économiques contre le coronavirus, mais au niveau des aides sociales il faut bien reconnaître, admettre, que la France a été au rendez-vous des appels à la solidarité. Même les bénéficiaires du RSA, des APL… ont été augmentés !

En Espagne, par exemple, et plus près de chez nous encore à Barcelone, dans la fière capitale de la Catalogne, les manifestations se succèdent. Sur le pavé, en attendant de les déterrer, ils sont nombreux à réclamer leur dû : des allocations, des aides promises, qui n’arrivent jamais. La plupart d’entre eux affirment être en attente depuis des mois et des mois ; neuf mois pour la plupart, c’est-à-dire depuis le départ de la pandémie !

« On n’a aucune explication, les numéros de téléphone ne répondent jamais, le site Internet ne fonctionne pas, impossible d’accéder au suivi de notre dossier ou de prendre un rendez-vous à l’agence », s’inquiète une manifestante. « Le système est saturé, nous sommes débordés », lui répond en écho l’Administration.

Rappelons qu’en Espagne, pour un pays qui compte environ vingt millions d’habitants de moins que la France la pandémie de COVID-19 c’est : 1,6 million de cas et 45 000 morts*.

Dans la seule province barcelonaise, 140 000 dossiers seraient en souffrance… soit l’équivalent de la population de Perpignan ! Et chaque jour de nouveaux retards s’accumulent.

La paralysie affecte également les demandes de chômage longue durée et les versements du revenu minimum vital. Ce dispositif a été mis en place en grande pompe, cet été, par le gouvernement espagnol et présenté comme une aide d’urgence pour les plus précaires… et pourtant il semblerait que peu d’Espagnols l’aient touché à ce jour.

 

L.M.

 

*En France, les chiffres s’élèvent à 2 230 571 de cas et 53 506 morts. Il y aurait en France près de 68 millions d’habitants contre environ 47 millions d’habitants en Espagne.