Communiqué de presse.

 

 

« Le Collectif pour la RN-116 appelle à soutenir l’action apolitique organisée sous l’autorité des élus du Conflent, de Cerdagne et du Capcir ainsi que des forces économiques de ces territoires de Pyrénées Orientales, dans le cadre de la sécurité routière, sur ce très important axe routier national, mais aussi International, des Pyrénées-Orientales

 

Depuis plus de dix ans maintenant notre Collectif d’associations dénonce, avec méthode et détermination, la fragilité de cet axe, pour convaincre les pouvoirs publics d’investir massivement pour sécuriser cet axe de Perpignan à la zone de montagne, en Cerdagne et Capcir.
Nous n’étions pas seuls à souhaiter l’obtention de la prise en compte de nos aspirations.
François Calvet, sénateur, dès son premier mandat de député de la 3e circonscription des P-O, dont dépend cet axe routier, à toujours œuvré dans le sens souhaité. Il est encore récent le temps ou ses engagements et obtentions, furent, par une sombre décision non encore explicitée, balayés d’un revers de maroquin ministériel, relayés localement par des parlementaires sans réelle motivation en matière de déplacements routiers sécurisés.

 

Le rassemblement de ce vendredi 7 février à 15h, à Mont-Louis, dénonçant les risques permanents de dangers graves et imminents, démontre le bien fondé de nos multiples remarques étrangement déconsidérées par les Exécutifs successifs, particulièrement entre Ria et Mont-Louis, depuis 2012.
Le temps est venu pour les décisionnaires, Etat et Administration, pour les élus représentant départementaux de la Majorité présidentielle, de revisiter complètement leurs positions en matière de sécurité routière dans le cadre d’une stabilité économie absolument nécessaire dans les hauts cantons, mais aussi, indirectement, à l’ensemble de notre département, par l’intermédiaire de l’historique « Via Confluentana », ou « Cami de la Muntanya », voie routière aujourd’hui toujours dénommée « Route Nationale 116 ». »