Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur du Cassetexte Chinois – c’est paraît-il désormais ainsi que l’on surnomme le Premier Ministre de la France, Jean Castex, dans les hautes sphères de la République – a donc proposé la dissolution du CCIF* et de BarakaCity, « associations ennemies de la République », et ordonné l’expulsion de 231 étrangers**

Ce serait là une partie des mesurettes proposées par le Gouvernement Castex (réuni hier soir en urgence autour du Président Macron) pour répondre à la décapitation publique de Samuel Paty, professeur d’histoire géographie dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine, assassiné vendredi dernier, en pleine rue, pour avoir osé, pendant un cours d’instruction civique sur la Liberté d »expression, contextualiser les caricatures de Mahomet publié par le journal Charlie Hebdo.

Comme d’habitude, la montagne républicaine va donc accoucher d’une gentille souris. Les gouvernants se suivent et se ressemblent. C’est l’ère de blablabla institutionnalisé !

La dissolution du CCIF n’y changera rien. Rien du tout. Ses membres, fondateurs ou simples adhérents, gavés et intoxiqués à l’islamisme haineux et assassin, se reproduiront ailleurs… sur le sol français !

L’expulsion de 231 étrangers « fichés S »* ou en situation irrégulière. Cela n’y changera (presque) rien.

D’abord, parce que cela va prendre du temps, devant les tribunaux, pour leur faire quitter cette France démocratique, généreuse… Voltairienne !

Ensuite, parce qu’on ne sait pas cde quel chapeau magique Gérald Darmanin sort ce nombre si intimiste de 231. Alors que nous savons tous, statistiques à l’appui, qu’ils sont des milliers de « fichés S », de clandestins…

Enfin, on apprend que le ministre de l’Intérieur a entrepris une tournée des popotes dans les pays du Maghreb – il aurait commencé par le Maroc – pour leur demander l’autorisation de renvoyer chez eux ces « fichés S » jusqu’ici encombrants (mais pas trop, la France est la Patrie des Droits des hommes) ; ces « fichés S » devenus indésirables depuis la décapitation publique de Samuel Paty par un « fou de dieu » d’origine russo-tchétchène tout juste âgé de dix-huit ans… Quel va être encore l’échange, la promesse, que ce gouvernement devra s’engager à tenir pour renvoyer ces « fiché S » chez eux, sachant que nombre d’entre eux ayant la double nationalité leur extradition va, encore et encore, donner lieu à d’interminables plaidoiries dans les prétoires.

Justement, à ce propos, ce gouvernement est-il prêt à supprimer enfin la double nationalité ? On est Français ou Algérien. On est Français ou Américain. On est Français ou Australien. On est Français ou Chinois. On est Français ou Espagnol. On est Français ou Israélien. On est Français ou Malien. On est Français ou Russe. On est Français ou Suédois. On est Français ou Suisse. On est Français ou Tchétchène. On est Français ou Tunisien…  Mais pas les deux à la fois. C’est aussi là que commence l’amour d’une patrie en commun, l’éducation d’une nation et l’union d’un peuple autour de mêmes valeurs : Liberté, Egalité, Fraternité, Solidarité. Un enseignant est tombé, décapité au nom de cette Liberté d’expression chérie.

 

L.M.

 

*CCIF = Collectif Contre l’Islamophobie en France

**Il en rentrera au tant de Syrie dans les prochains mois. Cela a commencé avec femmes et enfants. Le regroupement familial existe aussi pour les terroristes. Simple constat.

***FSPRT = Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (plus communément susnommé « fichier S ». Selon la rédaction d’Europe 1 : « il y aurait 22 000 personnes qui seraient « fichées S » pour islamisme radical. Toutes ne sont pas en France. Il n’y aurait que 8 000 fiches actives sur ces 22 000. Sur ces 8 000 : il y aurait 600 étrangers en situation irrégulière. Beaucoup seraient déjà en prison et seront expulsés à la fin de leur peine, mais il faut savoir que certains d’entre eux – Libyens, Syriens… -ne sont pas expulsables car on ne peut expulser dans un pays en guerre des personnes sur notre sol ».