L’artiste-plasticien Philippe Laborderie, dit « Fifi »

 

 

Le 9 septembre dernier, dans ces mêmes colonnes, nous relations l’événement suivant :

« L’artiste-plasticien Philippe Laborderie originaire de Toulouse, « Fifi » pour tous les Colliourencs, a réalisé une oeuvre d’art des plus originales, à partir d’un travail commencé sous un… rouleau compresseur ! (…).

C’est donc le soubassophone de Claude Chazaud – célébrité colliourencque inestimable, illustre figure emblématique hélas trop tôt disparu, qui tenait le premier bar-tapas de la Côte Vermeille (où régnait une forte activité intellectuelle, à savoir des odeurs de vins et de calorifères trop chauds), « La Cave Arago », encastré dans le centre du village, cofondateur également de la fanfare « Les Bizars », etc.-etc. -, qui pour réaliser cette oeuvre complètement foldingue, mais ni givrée et ni piquée, a servi d’expérimentation invraisemblable, afin de donner naissance à une étonnante sculpture, après être passé sous les fourches caudines d’un rouleau compresseur. Olé ! En un seul mot : phénoménal (…) ».

Dans l’entretien qu’il nous avait accordé, Philippe Laborderie se disait prêt à offrir à la commune de Collioure cette oeuvre d’art, extravagante par sa singularité et l’originalité de ses origines, mais à une seule condition : que la Municipalité présente au public ce « tableau sculptural » (40cm / 50cm/ 20cm) définitivement figé dans un lieu de passage, sur un mur ou sur une stèle de schiste… « Ce sera là un beau geste et une belle manière de rendre hommage à Claude Chazaud, un personnage inhabituel, haut en couleur, qui fait partie de l’authenticité de Collioure, une personnalité décalée mais qui avait un cachet fou au point de contribuer à la renommée internationale du village, tant sa réputation à la tête des Bizars notamment a dépassé les frontières », nous confiait Philippe Laborderie. « Il était un artiste, à sa façon ! ».

Guy Llobet, maire de Collioure a répondu à cet appel : « J’ai bien sûr eu l’occasion de rencontrer Fifi, de m’en entretenir avec lui, c’est un artiste connu et reconnu des Colliourencs, très apprécié, il m’avait exposé son idée et, naturellement, l’équipe municipale qui m’entoure et moi-même nous avons répondu présent au rendez-vous de son souhait. C’est une sculpture « à la César », que personnellement je trouve magnifique, tant dans l’idée, le concept que dans sa réalisation artistique. J’ai été particulièrement sensible et séduit par sa démarche. Fifi Laborderie en a fait don à la Commune, et je peux annoncer que cette oeuvre trônera dans le nouveau cinéma de Collioure ».

 

L’oeuvre a été réalisée à partir de la « main » d’un bulldozer qui a aplati le soubassophone d’un autre artiste-musicien colliourenc malheureusement parti trop tôt, Claude Chazaud.