Samedi matin, a eu lieu à la médiathèque de Collioure, la réception de trois œuvres offertes à la Fondation Antonio Machado (FAM) représentant le poète quelques jours avant sa mort en présence du maire de Collioure, Guy, Llobet, de la Présidente de la Fondation Machado, du Consul Général d’Espagne à Perpignan ainsi que de Pepa Alemany

 

La genèse de ces donations. En octobre de l’année dernière Pepa Alemany demande à la FAM de Collioure de présenter le livre de Andreu Claret 1939 la caiguda de Barcelona à Collioure. La Fondation accepte et le 29 janvier a lieu la présentation.

Parmi les présents se trouvait Antonio Ferrer Taratiel qui sensible au travail de mémoire que la fondation mène, décide d’offrir à la FAM deux tableaux de Guerrero Medina constitués de dessins qui illustrent les vers du poème d’Antonio Machado la tierra de Alvargonzáles.

Antonio Ferrer a ensuite informé Guerrero Medina de sa décision et à son tour Guerrero Medina a souhaité offrir à la FAM le portrait d’Antonio Machado tel qu’il était à son arrivé à Collioure. Pour cette occasion il a peint le tableau.

Guerrero Medina est né à Jaen, peintre et dessinateur engagé de notoriété a réalisé plusieurs expositions en Espagne, à Lyon, Paris, Allemagne, Norvège. Lors d’une exposition en 2005 à Barcelone, ses tableaux expriment le drame de la Retirada.

L’écrivain, Manuel Vazquez Montalván dira lors de cette exposition que Guerrero Medina a intériorisé les drames personnels et collectifs de l’époque pour les intégrer à sa palette. La même année, il exposera ses tableaux lors des journées de la Retirada organisées par FFREEE à Argelès-sur-Mer, présidée à l’époque par Serge Barba.

Le tableau du portrait d’Antonio Machado Machado à Collioure, Guerrero Medina l’offre à la Fondation mais aussi à tous les colliourencs qui ont accueilli et aidé don Antonio durant les derniers jours de sa vie.

 

Antonio Ferrer Taratiel

 

Il est né à Zaragoze et à l’âge de 14 ans il quittera cette ville pour vivre à San Sebastián où il commencera le noble métier de cuisinier.

Quatre années plus tard, il continuera son métier à Barcelone tout en menant la lutte révolutionnaire dans mon désir de mettre à bas la dictature du Général Franco. En 1980 il inaugurera le restaurant l‘Odisea où très rapidement il connaitra un franc succès et obtiendra une étoile au Guide Michelin .