CNews : 200 000 euros d’amende pour les propos d’Eric Zemmour sur les mineurs isolés ! La sanction politique du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) est tombée, après les propos polémiques de Eric Zemmour, sur les migrants. CNews écope d’une lourde amende
Les faits se sont produits le 29 septembre dernier, sur le plateau de « Face à l’info ». Dans l’émission quotidienne de CNews, animée par Christine Kelly, Eric Zemmour avait réagi à un débat sur les mineurs isolés après l’attentat devant les ex-locaux de Charlie Hebdo.

Il avait alors déclaré : « Ils n’ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu’ils viennent ». Des propos qui ont créé la controverse, et qui viennent d’aboutir à une sanction lourde : 200 000 euros.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a en effet estimé dans son communiqué : « Quand bien même ces propos ont été tenus dans le cadre d’un débat en lui-même légitime (…), ils ont été de nature à inciter à la haine envers les mineurs étrangers isolés, et ont véhiculé de nombreux stéréotypes particulièrement infamants à leur égard, de nature à encourager des comportements discriminatoires (…) ».

 

Dans la foulée, le groupe Canal + a renouvelé son soutien à Eric Zemmour, déplorant la décision du CSA, qui « contrevient au principe de liberté d’expression » estiment les responsables. Par ailleurs, la direction a annoncé qu’elle comptait « mettre en œuvre les voies de recours possibles dans les plus brefs délais ».

On attend (avec impatience) la réaction des organisations professionnelles, d’habitude si prompts à réagir au nom de la sacro-sainte Liberté d’expression pour défendre leur bout de gras corporatiste. Ah oui, c’est vrai, nous avions oublié : Eric Zemmour, polémiste, journaliste, écrivain… n’est pas un homme de gauche. Donc, forcément, pour tous les syndicats il est un individu indéfendable. Quelle époque !