Pourquoi des gendarmes ont-ils dû intervenir au sein même de la mairie de Claira, hier vendredi 5 juin ?… Un administré mécontent ? Pour régler les incivilités dans le village ?…

 

Selon un habitant de Claira, « c’est la distribution de masques qui est à l’origine de la venue de la gendarmerie sur demande de Madame le maire, Hélène Malé. En effet, des élus voulaient absolument participer à la distribution de masques à la population qui a lieu eu ce samedi 6 juin ».

Or, ce sont les employés municipaux qui, selon la volonté de Mme Malé, doivent assurer la distribution :  « Pas d’élus ! » ; à trois semaines du second tour des élections* elle a voulu rester neutre.

« Quel intérêt pour des élus d’être présents à cette distribution nécessaire, bien que tardive, si ce n’est pour s’en attirer les lauriers, se montrer et faire campagne ? », s’interroge encore ce Clairanenc.

Devant des propos menaçants et la volonté de l’empêcher de sortir de la mairie, Hélène Malé s’est vue dans l’obligation de faire intervenir les gendarmes pour contraindre les élus et leurs acolytes à quitter la mairie.

Réaction d’un habitant du village ulcéré : « Tout cela est lamentable ! On peut penser ce qu’on veut des actions et de la gestion de Mme Malé, mais exercer de telles pressions n’est pas digne de personnes se présentant pour diriger une municipalité. A trois semaines de l’échéance municipale, qu’on laisse Madame Malé terminer son mandat tranquillement ».

 

 

*Le dimanche 28 juin. Lors du 1er tour des élections municipales, le 15 mars dernier, les résultats à Claira : abstention 40,89%, participation 59,11% -soit -18,32% par rapport au 1er tours des municipales précédentes, en mars 2014. Pnt obtenu : Angélique Sorli 588 voix (30,09%), Marc Petit 552 voix (28,24%), Michel Barbé 411 voix (21,03%), Stéphane Banuls 221 voix (11,31%), Daniel Masse 182 voix (9,31%). A noter que ces cinq listes se présentaient sous l’étiquette LDIV (Divers-droite).