(Communiqué)

 

Aubiry, une zone de non-droit ?

 

-« A Céret, le château d’Aubiry, ses serres, son parc -avec ses murs et grilles de clôture- sont inscrits au titre des Monuments historiques depuis le 19 juillet 2006, cet ensemble présentant un caractère exceptionnel

A notre grande stupéfaction, depuis près de 2 mois, des travaux de démolition ont été entrepris par le propriétaire, sans la moindre autorisation, en toute illégalité. En effet, tous travaux sur un Monument historique inscrit doivent faire l’objet d’un permis de construire délivré avec l’accord de la Direction régionale des Affaires culturelle (DRAC). Il n’en est rien ; aucun permis de construire n’a été délivré.

A ce jour, côté Est, le mur, du parc, avec sa grille, a été détruit sur une quarantaine de mètres ; en amont, le haut mur de clôture du château, surmonté d’une balustrade en pierre a été démoli sur une largeur d’environ cinq mètres. Il s’agit bien d’un saccage patrimonial.

Céret et Aubiry ne sont pas une zone de non droit ; les lois de la République doivent s’y appliquer comme partout ailleurs. L’accueil du festival « Les Déferlantes » peut légitimement nécessiter quelques travaux d’aménagement, mais ceux-ci doivent être réalisés en respectant l’esprit des lieux et la réglementation en vigueur.

L’ASPAHR demande à Monsieur le maire de Céret, en sa qualité d’officier de police judiciaire et d’autorité compétente en matière d’urbanisme sur sa commune, de faire dresser procès-verbal de ces infractions et d’ordonner la suspension immédiate de ces travaux.
Il faudra aussi que les services de l’Etat compétents fassent le nécessaire pour exiger la remise en son état d’origine du patrimoine détruit ».

Le bureau de l’ASPAHR

 

Saccage à Aubiry_communiqué ASPAHR