Souvenez-vous : c’était au printemps dernier, à Céret, où Marion Ferrer dirige son salon de coiffure (3M – 24 rue Saint-Ferréol – tél. 04 68 39 28 21)) et Florence Normand tient une officine. Toutes les deux se sont rencontrées en 2016, toutes les deux se sont vite retrouvées sur des histoires et des passions communes, l’une et l’autre partageant notamment l’envie de relever des défis, de se consacrer aux autres, en changeant l’itinéraire du destin, à partir des contacts que favorisent leurs professions
« Et puis, nous avait raconté à l’époque Florence Normand, lors d’une coupe, en discutant alors que je venais me faire coiffer dans son salon, on a eu envie de monter un truc ensemble, c’est venu entre nous naturellement »
La formule, le slogan, entre deux métiers qui peuvent se compléter même lorsqu’ils se situent à l’opposé sur le terrain et dans les secteurs de leurs activités professionnelles, venaient de naître : « Faites don de vos cheveux ! ».
Marion Ferrer nous avait expliqué qu’elle abordait fréquemment le sujet avec une partie de sa clientèle, des clientes soucieuses de leur apparence, de leur bien-être, des clientes inquiètes de l’image que la maladie pourrait renvoyer d’elles dans leur environnement familial, professionnel également, bref dans leurs relations au quotidien avec le monde extérieur.
De son côté, Florence Normand lui répondait que, par sa profession de pharmacien, naturellement elle n’était pas indifférente à ce sujet, qu’elle même était très impliquée dans son officine en oncologie. A plusieurs reprises, d’ailleurs, elle s’était renseignée « pour donner » des cheveux afin de confectionner des prothèses capillaires « pour recoiffer le moral » de ses femmes atteintes d’un cancer.
Si les perruques fabriquées à partir de cheveux naturels offrent un confort et une esthétique qui n’a rien à voir avec les postiches réalisés en synthétique, il faut savoir également qu’elles coûtent beaucoup plus cher, et que malheureusement elles sont très peu remboursées par la caisse d’assurance maladie et les mutuelles au regard de la dépense engagée.
Aujourd’hui, mercredi 20 octobre – journée choisie pour la thématique du don de cheveux à la pharmacie (pharmacie-normand.fr) -, dans le cadre justement de la campagne annuelle de communication intitulée « Octobre Rose » et destinée à sensibiliser au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la Recherche, c’est le jour du bilan, le moment de vérité.
Et, sans en faire des tonnes, photos et témoignages à l’appui on peut affirmer et confirmer qu’en apportant leur concours et leur obole à l’association Fake Hair don’t Care, Marion et Florence ont réussi leur pari. Le défi lancé au mois de janvier est des plus encourageants au niveau des résultats, incontestablement.
Epais, fins, frisés, bouclés, frisottés ou rebelles, elles ont pu amasser en dix mois une collection de poids laquelle, à un cheveu près, aurait pu les faire entrer dans le Guinness Book ! Et ce n’est pas leur passer la main dans les cheveux que de dire cela.
Elles tiennent à remercier toutes celles et tous ceux qui ont permis d’en arriver là, « et en particulier les jeunes qui ont superbement joué le jeu, n’hésitant pas à ne pas se faire couper les cheveux pendant de longues semaines, afin de nous permettre de réaliser des tresses plus ou moins longues, épaisses, ce que nous recherchions prioritairement. Les jeunes ont donné, ils ont été sur ce coup-là solidaires et généreux. Magnifiques ! ».
L.M.