Du 18 au 27 mai, quatre artistes du collectif Regarts66, exposent à la Capelleta, à Céret. Deux peintres, une dessinatrice et une sculpteure présentent leurs œuvres sensibles, étonnantes, séduisantes, quatre artistes aux techniques différentes nous révèlent leurs inspirations qui dialoguent avec le visiteur

 

Gen HELLER. Peintre abstraite, toujours à la recherche de nouvelles formes d’expression. Elle crée en choisissant ses couleurs en fonction de l’ objectif. Depuis peu, elle s’évertue à maîtriser le pouring, en bon français la coulure, qui consiste à laisser couler sur la toile des couleurs fluides en inclinant plus ou moins le support, une sorte de création aléatoire contrôlée. Technique spécifique qui donnent des résultats étonnants et qui montrent bien que rien n’est le fruit du hasard. Quel que soit le support ou le format, le dénominateur commun est la joie des couleurs, dans des conjugaisons subtiles, des camaïeux de bleus, de verts ou de jaunes, rehaussés de touches contrastées pour leur donner plus d’intensité émotionnelle. Par ailleurs, Gen HELLER présentera aussi l’intrigue policière de son dernier ouvrage : « Une coupable idéale ».

 

Annyck LLORY. De par son métier de psycho-thérapeute, elle est un peu le réceptacle de beaucoup d’émotions, conséquences de félures, d’angoisses, d’agressions que notre monde actuel provoque. Autant de réalités dramatiques, qui ne peuvent laisser l’esprit en paix. Quand elle est devant la toile blanche, la peinture devient donc une catharsis, une purification, un exutoire permettant de se décharger des tensions reçues et de retrouver la sérénité, la force pour vivre le plus paisiblement possible. Ses explorations artistiques l’ont amené à expérimenter la technique du pouring et vise à faire surgir une œuvre du chaos. Elle fait émerger des imaginaires aquatique, organique, voire onirique. Son univers est complexe, les toiles nous attirent mais se dérobent. La peinture semble s’apparenter ainsi à une déambulation. En réalité, le message est une énigme qui ne se laisse pas appréhender facilement, il faut prendre du temps pour la découvrir et l’interpréter.

 

Céline OTERO peint depuis l’âge de 15 ans, sous l’influence et l’enseignement de son père, sculpteur réputé et de son oncle peintre. Née en France et d’origine espagnole, elle a vécu une partie de son adolescence au Mexique où elle s’inscrit aux Beaux-arts de Mexico. Ce pays l’inspire toujours et lui a permis de développer le sens de l’inspiration et de l’imagination, car elle travaille sans modèle et puise ses créations dans ses souvenirs les plus profonds. Le trait, stylisé esquissé, spontané et précis, prédomine toujours dans ses créations, il va à l’essentiel et rend au trait comme un souffle de vie. Il s’inspire parfois de la calligraphie et est très clairement influencée aussi par les peintres chinois et japonais, en particulier par les dessins à l’encre de chine dans lesquels souvent une ligne simple et pure suffit pour tout évoquer. Seront présentées « Expressions calligraphiques » et « Regard d’encre sur le zen contemporain ».

 

Chantal TOMAS. Autodidacte, elle crée des œuvres immobiles et dynamiques à la fois. Des sortes d’instantanés de la vie de ses sujets, une pose, une attitude sont clairement des instants fugaces de mouvements plus amples, dont on perçoit l’avant et l’après. Par le fait, nous oscillons entre l’instantané physique et l’émotion qui a inspiré l’œuvre. Une intériorité qui peu à peu fait surface, sort de l’enveloppe de terracotta, pour nous révéler l’imaginaire, non pas seulement du sujet, mais aussi et surtout celui de l’artiste, qui a lâché prise, qui a libéré ses émotions, son vécu et sa sensibilité, qu’elle a pétri comme la matière même de la sculpture. Ces œuvres parlent, sachons les regarder avec attention pour mieux les entendre.

 

Une exposition éclectique, dans laquelle le visiteur a loisir de plonger dans des sensibilités différentes, face à des créations qui dialoguent avec le visiteur. Vernissage le samedi 18 mai à 11h ; avec dégustation de quelques millésimes du Domaine Bellavista.
La Capelleta • Rue Pierre Rameil – Céret Entrée libre. Lundi au vendredi : 14h – 18h – Samedi & dimanche : 10h à 18h.