Michèle Martinez (RN), députée de la IVe circonscription, a été démocratiquement élue par le peuple… n’en déplaise à la direction du MAM de Céret ainsi qu’à son drôle de maire, Michel Coste

 

Hier matin, lors de l’inauguration de l’expo « Chagall, Modigliani, Soutine & Cie » au musée d’art moderne de Céret (MAMC), la nouvelle députée de la IVe circonscription, Michèle Martinez (RN/ Rassemblement National) a été snobée – pour le moins – par la direction de l’établissement culturel ainsi que par le maire de Céret, Michel Coste (Divers Gauche). Celui-ci a carrément ignoré la parlementaire, au point de refuser de lui serrer la main et « d’oublier » de la citer dans sa prise de parole ! Peut-être ne l’a-t-il pas reconnue, tout simplement ?… Après tout, cela ne fait que trois semaines qu’elle a été élue. Mais la Direction du Musée comme le maire de Céret devront s’y habituer

L’assistance a été particulièrement choquée par l’attitude anti-républicaine du 1er magistrat de la capitale du Vallespir.

Heureusement que le préfet Etienne Stoskopf a eu une posture républicaine, lui, comme toujours…
C’est quand même extraordinaire qu’une députée de la république soit traitée de la sorte par le maire de Céret, au mépris total des électeurs-trices !

« Cela n’a pas empêché de nombreux visiteurs venir spontanément me saluer et me féliciter », nous a confié Michèle Martinez. « Et je ne vous raconte pas le temps d’après, quand je me suis rendue au marché, le nombre de Céretans avec lesquels j’ai pu discuter ».