LE MOIS DE LA PHOTO 2020

LES EXPOSITIONS

 

Philippe Fourcadier

CHRISTOPHE, L’homme de Tanger

(du 24/10/20 au 21/11/20)

-« C’était il y a deux ans.

Je pérégrinais dans la médina de Tanger sans aucun but précis sinon à la recherche perpétuelle des ombres, des lumières éblouissantes, des odeurs fortes omniprésentes, qui enveloppent ce quartier aux mille ruelles.

Peu de temps après, j’appris par une connaissance que Christophe possédait une maison quelque part dans cet enchevêtrement de maisons contiguës où la blancheur s’oppose aux graffitis abstraits, où les chats règnent en maitre des lieux.

Si nous nous étions rencontrés peut-être aurions-nous pu prendre un thé, un café sur sa terrasse et évoquer le temps qui passe, les projets à venir…

Quand j’ai appris la nouvelle de son décès j’ai imaginé le ressac de la mer que l’on perçoit de la médina, l’appel au petit matin du muezzin pour la prière, un coq solitaire qui s’éveille au petit jour, la permanence du scintillement du détroit, les côtes espagnoles dans la brume, et la musique qui s’instille peu à peu…

J’avais les matériaux, les visions diffractées de ces moments hors temps, comme suspendus.

Restait maintenant à me souvenir, à rendre hommage à cet homme que je n’ai pas connu.

Cette exposition lui est dédiée ».

 

 

 

Karine Joannet & Joan Riera

Juste une respiration

(du 24 octobre au 12 novembre)

« Juste une respiration est une exposition de photographies de Karine Joannet et Joan Riera sur le thème des nuages: deux points de vues différents pour une diversité d’interprétations.

Des photographies couleur et noir et blanc se répondent et vous invitent, au cœur d’une installation, à une pause, une respiration.

Ce sont deux sensibilités qui s’expriment et ces deux approches différentes entrent en résonance pour que la poésie et la nonchalance des nuages touchent le spectateur.

Les deux séries de photos s’entremêlent et se répondent dans une scénographie où tout les lie.

Pour permettre à chaque visiteur de se construire sa propre expérience sensible, son imaginaire est favorisé par une mise en espace de nuages adaptés au lieu, avec une installation légère et aérienne et par une invitation à la méditation avec une projection vidéo.

C’est aussi et surtout par un état d’esprit particulier que chaque image, par ce qu’elle suggère, nous entraîne au-delà du reconnaissable pour nous conduire vers l’impalpable ».

 

 

SUITE DES EXPOSITIONS BIENTÔT…

 

  • « Crise » par Jean Marc Yersin le 31 octobre 2020 jusqu’au 9 janvier 2020 à la Galerie Lumière d’Encre
  • « Odysseus, un passager ordinaire » par Michael Duperrin le 7 novembre jusqu’au 28 novembre à la médiathèque Ludovic Massé

Attention : Compte tenu des dernières mesures sanitaires, les vernissages sont annulés. Les expositions auront bien lieu en tenant compte des gestes barrières.