Éphéméride de Jean-Pierre Angei du 30 octobre au 8 janvier,

Vernissage le 30 octobre à 11H à la Galerie Lumière d’Encre

« J’utilise la montagne en hiver comme un territoire de recherche, où la photographie est la trame matérielle de notre propre présent. Les photographies sont prises depuis des télécabines, moyen de survoler ces territoires, d’apporter une distance qui se joue de l’échelle, sur les êtres, les infrastructures et le paysage, tout en révélant leur fragilité commune.

Ces territoires sont, ici, modulés par l’homme, le temps et les processus de changement qui, en produisant des traces, réinterrogent les formes de permanence du passé. Celui-ci est tapi, immobile, dans les plis du présent que je retrouve sur une pente enneigée recouvertes de lignes courbes, lignes bientôt effacées par une neige fraiche tel un palimpseste.

Si l’homme pense être au-dessus de la nature, j’essaie, par ce travail, de rappeler que nous sommes aussi cette nature ».