Conseiller général sortant battu dimanche soir, Alain Got (Divers Droite), de par ailleurs 1er adjoint au maire UMP de Saint-Laurent-de-la-Salanque (le député Fernand Siré), a peut-être, c’est même sûr, été sorti de l’assemblée départementale – par le maire-vigneron de Claira, José Puig (MoDem/ PS) – mais il entre (?) dans l’histoire avec un pied déjà dans le « Guiness Book » (le fameux Livre des Records) pour être le conseiller général (vivant) qui aura effectué le plus court mandat électoral de l’histoire politique du Roussillon et du Languedoc, si ce n’est plus au-delà des frontières régionales : 9 mois !

– « C’est tout simplement le temps d’une gestation », comme le soulignait hier soir l’un(e) de ses adversaires, ajoutant : « Sauf que dans le cadre d’une gestation il sort toujours quelque chose à l’arrivée. Là… ».

On n’a pas fini d’entendre parler des résultats de ces élections dans le canton de Saint-Laurent-de-la-Salanque : le canton le plus à droite du département qui au soir du second tour rejoint la Majorité départementale de gauche : c’est tout simplement his-to-ri-que !

Alain Ferrand, le mari de Mme le maire du Barcarès (Joëlle Ferrand), savoure là une belle revanche, en apportant au candidat José Puig pratiquement le même nombre de voix qu’il a manqué à ce dernier sur la commune de Saint-Laurent pour être élu… Les époux Ferrand, dans leur soutien très actif au second tour en faveur de leur ami de toujours José Puig, ont même été imités, dans une moindre mesure – et plus indirectement car lui n’avait pas donné, officiellement en tout cas, de consignes de vote pour le maire-vigneron de Claira – par Louis Carles (UMP), maire de Torreilles,vice-président de l’Agglo PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération) et, surtout, suppléant du sénateur Paul Blanc (UMP), dont l’électorat traditionnellement à droite a également penché cette fois-ci à gauche.

Alain Ferrand, dimanche soir, n’a pû s’empêcher d’aller assister – simplement pour le « fun » ? – au dépouillement dans la mairie de Saint-Laurent-de-la-Salanque, face Alain Got et Fernand Siré, provoquant une série de gingivites (les cabinets dentaires de la Salanque ont dû afficher complet ce matin). Il faut dire, pour être complet dans cette « affaire », que c’est Alain Got qui aurait tiré le premier, la veille du 1er tour de ces cantonales, en déclarant « Que réélu conseiller général de la Salanque, il pourrait envisager de se présenter à la mairie du Barcarès en 2014″… Réponse d’Alain Ferrand : « Les Barcarésiens ont préféré expédié les affaires courantes plutôt que d’attendre 2014 ».