Stéphane Loda, maire, accompagné de Michel Saut, adjoint au maire chargé de la Sécurité ont présenté mercredi le bilan Sécurité de l’été 2021. En présence du Lieutenant Colonel Jean-Marc Toillon, qui commande la Compagnie de Perpignan, du Lieutenant Yannick Latourcommandant la brigade de la Gendarmerie de Canet et de Stéphane Caussignac, directeur du service sécurité de la commune

 

A nouveau, le maire a affirmé sa volonté « de placer la sécurité comme l’une des priorités pour sa commune ». Dans le cadre d’une nouvelle organisation, les moyens humains ont été renforcés. Des agents plus nombreux et redéployés sur le territoire. Pour compléter, des actions ont été mises en place afin de lutter contre la délinquance, les incivilités, les consommations de stupéfiants et d’alcool sur la voie publique. Dès le début de l’été, il a notamment été décidé de stopper la ligne express Canet/ Perpignan qui ramenait une population difficile à gérer sur la station. Le front de mer a été en partie fermé à la circulation évitant ainsi le défilé d’engins bruyants et dangereux pour les piétons.

Enfin, la présence des hommes sur le terrain fut au cœur des préoccupations de l’été avec une coordination remarquable entre les agents du service sécurité de la ville, les gendarmes et les militaires venus renforcer les effectifs.

« Avec une fréquentation touristique en nette augmentation sur Canet, nous avons réussi à contrôler les incivilités, le contrôle et l’action ont fonctionné ». Michel Saut, adjoint à la Sécurité indique une très forte réactivité, de meilleures réactions et de bons résultats. « Des actions de fermeté ont été mises en place et la transversalité des actions fut efficace ».
Le Lieutenant-Colonel de gendarmerie a précisé que l’activité sécuritaire a démarré très tôt cette année, mais a également été maitrisée très rapidement grâce au travail coopératif comme la mise en place de patrouilles mixtes sur les points « chauds ». Les arrêtés préfectoraux et municipaux ont été pris rapidement afin de soutenir le travail de terrain et renforcer son efficacité.

Le Lieutenant Latour a indiqué une baisse des délits par rapport à 2020 : -30% pour les atteintes aux biens et -12% pour les atteintes aux personnes, il précise « Globalement, nous avons un ressenti beaucoup plus calme et plus serein pour cette saison que pour 2020 ». Stéphane Caussignac a remercié son équipe pour cette première saison passée à leur côté; pour leur travail qualitatif et leur investissement. La Police Municipale a mis en place un service renforcé dès le 1er avril. Les effectifs de la brigade ont été augmenté : trente policiers municipaux, dont sept ont été nouvellement recrutés, six ASVP (Agents de Surveillance de la Voie Publique), quatre opérateurs vidéo et de dix-sept ATPM (Assistant Temporaire de Police Municipale). L’objectif était d’assurer une occupation du territoire communal optimale et des actions récurrentes sur le terrain.
La Ville a par ailleurs renforcé son réseau de caméras de surveillance.

Le Centre de Supervision Urbain remplit pleinement ses missions de surveillance. Il est également un outil partagé mis à la disposition des différents services tels la Police nationale, la gendarmerie, le parquet ou le SDIS.
Actuellement une borne d’appel d’urgence est mise à l’essai afin de faciliter le contact avec la Police municipale en cas d’urgence sur la voie publique. Elle est directement reliée à la permanence.
Mise en place de la police de l’environnement : Depuis quelques temps, un phénomène inquiète Monsieur le maire : les dépôts sauvages, la pollution visuelle des encombrants déposés n’importe où, mais aussi les nuisances sonores. Afin de lutter contre les incivilités, la Municipalité a décidé d’agir avec la création d’une Police de l’Environnement. Ces agents auront un rôle pédagogique, un rôle de prévention et d’information mais auront aussi la possibilité de verbaliser. Après le temps de l’information, viendra le temps de la verbalisation pour celles et ceux qui ne respecteront pas les règles. Le ramassage des encombrants sur le territoire communal va évoluer à la demande de nombreux canétois qui refusent de voir leur commune salie par des dépôts d’ordures, de cartons ou autres éléments dans la rue.

Stéphane Loda ne souhaite pas poursuivre ainsi et a chargé son adjoint Pierre Mérico, de proposer une organisation efficace et responsabilisante pour chaque citoyen. La déchèterie est la première solution, toutefois, certaines personnes ne peuvent y accéder par manque de moyens de locomotion. Bien sûr, les agents de la Ville seront là pour venir aider ces personnes et récupérer leurs encombrants. Il suffira de prendre rendez-vous. Il ne sera plus possible de vider son garage ou son jardin et de déposer toutes ses affaires sur le trottoir en attendant que quelqu’un passe les récupérer. La phase d’information et de sensibilisation est prévue jusqu’à la fin de l’année et les modifications seront mises en oeuvre début 2022.
Enfin, les riverains déplorent également une vitesse excessive à certains endroits de la commune. Action – Réaction, les Policiers municipaux des deux groupes d’interventions auront aussi pour mission de contrôler la vitesse, équipés de jumelles sur différents points de la ville.
En conclusion : « La sécurité et la tranquillité publique ont pour partenaire la civilité ». La mission confiée par le maire aux agents du service sécurité englobe tous ces champs d’action. Une vision moderne et active pour une ville où il fait bon vivre.