(Communiqué)

 

 

L’accueil en Roussillon des enfants espagnols de 1936 à 1942 (Enfants espagnols au camp d’Argelès-sur-Mer).

 

Parmi le demi-million de réfugiés espagnols qui pénétra en février 1939 dans les Pyrénées-Orientales, les autorités françaises dénombrèrent 68 000 enfants. Parmi ces derniers, il y avait plusieurs milliers d’enfants vivant dans des colonies d’enfants réfugiés, basées en Catalogne, qui étaient entrés en groupes, encadrés par le personnel de leurs colonies. C’est l’histoire de ces derniers que nous allons essayer de reconstituer.

Devant la guerre totale menée par « les franquistes », le gouvernement républicain entreprit d’évacuer les enfants des zones de combat et des villes bombardées et de les héberger dans des colonies au Levant et en Catalogne. Devant l’immensité de la tâche (en septembre 1937, 45 248 enfants étaient accueillis dans 564 colonies), le gouvernement républicain fit appel à l’aide internationale. C’est ainsi qu’à partir de janvier 1937, le Roussillon devint la plaque tournante de l’accueil en France de plus de dix mille enfants.

Lors de la Retirada, en février 1939, près de 80 000 enfants entrèrent dans notre département soit avec leurs familles soit encadrés dans des colonies. Pour soulager les souffrances des femmes enceintes et des enfants enfermés dans les camps, les associations caritatives ouvrirent une maternité à Elne, une pouponnière à Banyuls, un home d’enfants à Canet-en-Roussillon, à la villa Saint Christophe

Puis, estimant qu’ils ne risquaient rien, le gouvernement Daladier renvoya en Espagne vieillards, femmes et enfants républicains. Ces derniers pris en charge par l’Auxilio Social, branche du pouvoir franquiste, subirent alors un véritable lavage de cerveau. Violence et faim devinrent leur quotidien. La résilience eut un prix : l’oubli.

C’est cette page d’histoire revenue au premier plan de l’actualité avec la guerre en Ukraine, que Georges Sentis, Docteur en Histoire, évoquera, à l’invitation des Amis du Patrimoine Canétois et Méditerranéen au Clap Ciné le samedi 7 mai à 16H.